Les meilleurs romans latino-americains

Un premier roman de l'écrivain argentin Selva Almada.Des personnages étranges dans un improbable huis clos

Un pasteur évangélique du nom de Pearson qui parcourt la pampa avec sa fille Leni à bord d'une vieille voiture déglinguée, le gringo Bauer, patron d'un garage où pourrissent des carcasses de voiture et Tapioca un adolescent qu'il a recueilli gamin.Le tout par une chaleur étouffante, avec des chiens rodant dans la poussière et l'angoisse qui monte imperceptiblement dans l'esprit du lecteur pendant les 133 pages de ce premier roman, très bien traduit par Laura Alcoba Suite


Roman latino-américain
Un roman de Yuri Herrera autour d'un voyage initiatique jusqu'aux racines du Mexique

A la demande de sa mère la jeune Makina quitte son pays et part de l’autre côté de la frontière, à la recherche de son frère pour lui transmettre un message. Une mission simple en apparence mais qui se transforme en voyage initiatique, marqué par neuf épreuves qui nous font remonter jusqu’aux racines du Mexique et nous rappellent les rapports toujours tendus et soupçonneux avec le grand voisin du Nord, les Etats-Unis. Suite


Roman latino-américain
Le sang des papillons premier roman de Vivian Lofiego

Une petite fille face à la disparition de son père pendant le régime militaire argentin. Un texte plein de poésie et de tristesse, une chronique de Buenos-Aires. Tamara n'oubliera jamais la capuche noire que l'on avait mis sur la tête de son père lors de son arrestation. Suite
Vivian Lofiego. Le sang des papillons. JCLattes.


Roman latino-américain
Wakolda, un roman de Lucia Puenzo,une inquiétante fiction en compagnie de Josef Mengele

L'homme qui roule en Chevrolet vers Bariloche dans le sud de l'Argentine n'est autre que Josef Mengele, ce médecin SS du camp de concentration de Auschwitz, qui restera dans la mémoire des hommes comme l'un des pires spécimens de la folie meurtrière nazie. C'est l'époque de Peron et d"Évita, les nazis du troisième Reich sont bien accueillis dans cet immense pays Suite
Lucia Puenzo. Wakolda. Editions Stock.


Roman latino-américain
Claudia Piñeiro dans Betibou: la "clase alta" argentine en observation

La "Clase alta" en Amérique Latine, c'est l'aristocratie post-coloniale, celle d'une société qui concentre argent, pouvoir politique et glamour. C'est ce milieu qu'aime disséquer Claudia Piñeiro. Elle l'avait déjà fait dans les "Veuves du jeudi' paru en 2009 chez Actes Sud. Suite
Claudia Piñeiro. Bétibou. Actes Sud


 

Roman latino-américain
Cible nocturne, un roman de l'écrivain argentin Ricardo Piglia

un roman de ricardo piglia« Moi ce qui m'intéresse c'est de montrer que les choses qui ont l'air pareilles sont en réalité différentes », déclare le commissaire Croce tout en dessinant un lapin sous le regard ébahi du journaliste Emilio Renzi, chargé par son journal El Mundo, d'une série de reportages sur l'assassinat de Tony Duran. Regardé sous un autre angle le lapin se transforme en canard.

Réalité et apparence, vérité et mensonges, certitudes et suppositions, le dernier livre de l'Argentin Ricardo Piglia «  Cible nocturne », publié chez Gallimard, entraine le lecteur dans un jeu permanent de miroir et de doubles, de faux semblants et de trompes l'œil. Suite
Cible nocturne. Ricardo Piglia. Gallimard




 

 

 

 

 

Luis Sepulveda. L'ombre de ce que nous avons été.

Condamné à 28 ans de prison en conseil de guerre après l’arrivée au pouvoir du général Pinochet ( il militait dans les jeunesses communistes), puis éxilé en Europe après avoir fait le coup de feu au Nicaragua avec les Sandinistes, il fait partie de ces exilés latino-américains qui ne sont pas retournés vivre dans leur pays à l’avènement de la démocratie. Il est établi en Espagne dans les Asturies.
Son roman L’ombre de ce que nous avons été (La sombra de lo que fuimos), publié aux Editions Metailié, est peut-être, sous couvert d’une rocambolesque intrigue, la réponse à une inquiétude personnelle- Aurait-il du revenir au pays- et plus largement une réflexion romanesque sur l’exil et la nostalgie du pays. Il y fait en tout cas le portrait sans concession d’exilés chiliens revenus a Santiago qui passent leur temps à ressasser leurs vieux souvenirs dans une ville qu’ils ne connaissent même plus. « Les anciens exilés étaient désorientés, la ville n’était plus la même, ils cherchaient leurs bistrots et tombaient sur des commerces chinois, la pharmacie de leur enfance était devenue un topless, à la place de leur vieille école il y avait maintenant un concessionnaire de voitures, et le cinéma du quartier était devenu un temple des frères pentecotistes. Sans les prévenir on avait changé le pays». Suite

 

 

 

Manège: cauchemar dans une hacienda guatémaltèque

rey rosa couvManège de l'écrivain Rodrigo Rey Rosa est une fiction qui vire au cauchemar dans l'hacienda d'un patriarche guatémaltèque.

Don Guido est amateur de beaux chevaux et élève dans son domaine des étalons qui valent jusqu'à 100 00 dollars. La grande fête qu'il a organisée dans son domaine, avec des chevaux qui font des numéros dans un manège couvert, va tourner court. On incendie l'une de ses écuries et son plus bel étalon meurt carbonisé. Qui a tué cet animal auquel le vieux Don Guido tenait tant? Suite

 

 

 

 

 

Un interview de l'écrivain américain Robert Littell
La sombre réalité de la stagnation économique va rattraper Poutine

La Russie est à nouveau entrée dans une période de stagnation et déjà les oligarques prévoient de quitter le pays de peur d’être emportés par une nouvelle révolte populaire, estime dans une interview avec A-lire.info l’Américain Robert Littell qui prépare un nouveau livre et se trouve actuellement en France pour la promotion de la traduction française de son dernier chef-d’œuvre d’œuvre « Requiem pour une révolution ». Suite



 

Critiques de romans français et étrangers, de livres pour mieux comprendre le monde, les idées qui l'agitent et tirer des leçons de l'histoire.

 

En vue

La dernière fresque historique de « Requiem pour une Révolution » est un chef d'oeuvre qui rivalise avec "Dix jours qui ébranlèrent le monde » de John Reed pour ce qui est de la force narrative. Suite


je suis pilgrim un roman de Terry Hayes

Vous courrez un grand danger en achetant Je suis Pilgrim de : une fois fini de le lire, les autres romans d'espionnage vous paraîtront sans doute bien fades. Car Je suis Pilgrim est un roman d'espionnage,mais aussi un thriller, un roman policier, un roman d'aventures, bref une fiction que vous ne lâcherez pas une fois que vous l'aurez commencée. Suite
Terry Hayes. Je suis Pilgrim. JCLattès



Un roman de l'écrivain espagnol , à mi-chemin entre l'imaginaire et le réel, qui aurait pu aussi bien avoir comme intitulé Chronique du pays basque dans les années 70. Suite



camus

Albert Camus. La philosophie de l'absurde.


Albert Camus. L'homme révoltéL’homme révolté a été publié en 1951. Il déclencha dès sa sortie de nombreuses polémiques


Albert Camus. La peste." Je veux exprimer au moyen de la peste l'étouffement dont nous avons souffert et l'atmosphère de menace et d'exil dans laquelle nous avons vécu" écrit Camus en 1942 dans ses carnets.


Albert Camus. L'étranger. Être étranger au monde qui nous entoure peut nous faire condamner à mort.


Romain Gary


Un cahier Romain Gary aux editions de l'Herne

Romain Gary fait souffler un air vivifiant dans notre littérature en chambre. Et bouscule le narcissisme de la conscience moderne. Suite


Romain Gary aviateur

Le 25 novembre 1943, Romain Gary, navigateur à bord d'un bombardier Boston des Forces Francaises Libres, est grièvement blessé au ventre lors d'un raid aérien Suite


Les racines du ciel de Romain Gary

Le roman se déroule en Afrique Equatoriale française et le héros de cette fiction, recompensée à l'époque par le Goncourt, combat l'extermination des éléphants qui présente à ses yeux les caractères d'un holocauste. Suite


Romain Gary et les femmes

Romain Gary était un grand séducteur. Il ne pouvait pas vivre sans une présence féminine à ses cotés. Suite

 

 


HISTOIRE

Les atrocités des médecins nazis. "Après une anesthésie locale, le Dr Dering m'a opéré pour m'enlever un testicule. Le testicule enlevé a été jeté dans un bocal rempli de liquide bleu. Dans le bocal, se trouvaient déjà plus d'une dizaine de testicules de mes prédécesseurs".Suite