www.a-lire.info
Le magazine des livres

 

Un interview de l'écrivain américain Robert Littell

La sombre réalité de la stagnation économique va rattraper Poutine

par André Birukoff

 

Robert Littell: La Russie est à nouveau entrée dans une période de stagnation et déjà les oligarques prévoient de quitter le pays de peur d’être emporté par une nouvelle révolte populaire

 

1/Dans la “Note de l’Auteur” de “ Requiem pour une Révolution” vous écrivez : “La Russie m’attire comme une flamme un papillon”. Pourquoi cet attrait ? Est-il toujours le même ?


La Russie a toujours été pour moi une combinaison de plusieurs choses dont le gouvernement ou le système ne faisaient pas partie. C’est encore vrai aujourd’hui malgré les tendances tsaristes de Vladimir Poutine. La combinaison de plusieurs choses : la richesse de la langue, la littérature et tout particulièrement la poésie du 20e siècle (Mandelstam, Pasternak, Akhmatova). Au 20e siècle la Russie était le seul pays où un poète lisant ses œuvres pouvait remplir un stade de football. Aux Etats-Unis un poète aurait du mal à remplir une petite salle de spectacle. Ajoutez à cela ce que j’appelle l’âme russe – la capacité d’absorber des souffrances énormes (la Russie a perdu 20 millions d’hommes pendant la Deuxième Guerre Mondiale, soit 1/10e de la population de l’époque et a émergé non seulement victorieuse mais encore prête à reconstruire aussi bien le pays que la vie de ses habitants). D’une certaine façon le Russe espère toujours que la vie sera meilleure et il est souvent déçu. Mais il continue d’espérer.


2/ La Russie fait actuellement les gros titres avec la crise en Ukraine. Que pensez-vous de cette situation ? Qu’elle serait la meilleure solution ?


Cette crise monte la faiblesse principale à la fois de Poutine et de la Russie. C’est une tactique classique qui a été utilisée par les dictateurs depuis des siècles : provoquer une crise pour détourner l’attention du peuple de la sombre réalité de la vie quotidienne et de l’état désastreux de l’économie russe. Les trois quarts de la population russe (selon une récente enquête publiée par le Washington Post) souffrent alors qu’un quart prospère. L’économie stagne, la croissance de la population stagne (1,7 enfant par couple, ce qui signifie que la population va diminuer), Poutine gouverne une mafia d’oligarques qui devient chaque jour plus riche, la corruption est généralisée. Un policier qui travaillait à Voronej depuis 18 ans a dénoncé récemment la corruption dans la police locale. Il a fini en prison. Finalement la sombre réalité de la stagnation économique va rattraper Poutine au lieu de provoquer une crise tous les 10 ans. Il y a des histoires sur des riches Russes qui achètent des appartements à Londres et des maisons en France. Pourquoi ? Ne sont-ils pas en train de s’assurer d’avoir un endroit où aller quand les habitants de la Russie descendront dans les rues comme ils l’ont fait en Ukraine ?


3/ Dans « Requiem pour une révolution » quel est votre personnage favori ? Zander (l’homme d’action) or Ronzha (le poète) ?

C’est une question difficile. Zander est le héros et c’est à travers lui que nous voyons la Révolution bolchévique et la suite – la guerre civile, la montée de Staline, la collectivisation désastreuse de l’agriculture à la fin des années 20, les purges staliniennes qui ont tué la plupart de ceux qui avaient fait la révolution avec lui, la Deuxième Guerre Mondiale, et finalement la mort de Staline. Mais le poète est pour moi le cœur et l’âme de la Russie. Il a été calqué sur le poète Ossip Mandelstam, qui a écrit la célèbre épigramme dénonçant Staline comme un assassin. Mandelstam l’a payé de sa vie. Il a été arrêté le 13 mai 1934. Arrêté une deuxième fois, il est mort en 1938 dans un camp de transit en route pour une prison du Goulag.


4/Avez vous un projet de livre en cours ?


Je travaille sur un nouveau livre, mais je suis totalement superstitieux : je ne dis jamais à personne (à part à ma femme) ce que je suis en train de faire. Ni mes éditeurs dans divers pays, ni mes agents littéraires ne sont au courant. Ainsi le manuscrit une fois terminé sera une surprise. J’espère qu’elle sera agréable !

Entretien réalisé par André Birukoff

+ Présentation de Requiem pour une révolution de Robert Littell chez BakerStreet

 

 

 

Copyright A-lire.info 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Un entretien avec l'écrivain americain Robert Littell sur la Russie, Poutine, l'âme russe, et son dernier livre "Requiem pour une révolution".




 


 

Heidegger, ecrits politiques