www.a-lire.info
Le magazine des livres

 

Le sang des papillons de Vivian Lofiego

Le sang des papillons est le premier roman de Vivian Lofiego une argentine qui vit entre Paris et Buenos-Aires.

Une petite fille face à la disparition de son père pendant le régime militaire argentin. Un texte plein de poésie et de tristesse, une chronique de Buenos-Aires.

Au Chili comme en Argentine, les années noires des régimes militaires sont toujours présentes chez de nombreux écrivains, et rares sont ceux, comme par exemple Claudia Piñeiro qui ancrent totalement leurs fictions dans le temps présent. Certains feront observer que ces terribles années hantent toujours la mémoire des populations, mais la vérité est que les jeunes générations n'ont plus qu'un lointain souvenir de l'ambiance qui régnait à l'époque où les Ford Falcon des commandos para-militaires sillonnaient l'Argentine à la recherche de suspects qui disparaissaient ensuite dans les centres de torture du régime.

Entrecoupés de passages explicatifs, rappelant à ceux qui ne les connaîtraient pas, certains épisodes de cette période tragique, Le sang des papillons n'est pas, toujours, facile à lire. Ceux qui s'attendraient, après avoir lu la quatrième de couverture, à une fiction traditionnelle, seront déçus.

"Mon espoir restait vivant; mais c'était une petite flamme qui hésitait parfois: s'éteindre entièrement ou se remettre à brûler fort pendant quelques secondes. Sans le corps de papa, on ne pouvait le considérer comme mort. Le rêve s'emparait de certaines heures, comme lorsque, petite fille, je regardais la lune - jaune - dans un ciel de nacre au dessus de la mer, en croyant qu'elle me suivait".

L'auteur muscle sa fiction de références aux classiques. "Lors du processus de Réorganisation nationale- ainsi s'était autoproclamée la dictature civico-militaire-la disparition et la destruction des corps visait a tuer dans l'oeuf toute élaboration possible du deuil. Il n'y eut pas de pitié, pas d'Achille, pas de Priam pour pardonner; la grandeur d'Homère, de ses Dieux, de ses personnages, n'avait rien à voir avec notre histoire nationale". Vivian Lofiego a décidément une prédilection pour les Grecs car les voila de nouveau en scène à propos de la momie d'Evita, conservée un moment à Madrid dans la villa de Peron. "Son cadavre, écrit l'auteur, nous ramène aux sources de l'Histoire et non loin de celles des Grecs qui voulaient empêcher la belle mort par la destruction du corps".

Ce n'est pourtant pas en citant les tragiques grecs , Shakespeare, ou Rimbaud que l'on devient soi même un grand écrivain. Vivian Lofiego a assez de talent pour ne pas avoir besoin de ce renfort.

Vivian Lofiego. Le sang des papillons. JCLattes.

 

Copyright A-lire.info 2014

 

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Présentation du Sang des Papillons premier roman de Vivian Lofiego




 


 

Heidegger, ecrits politiques