Lac de Patagonie

Chili: en route vers le Cap Horn

En route vers le Cap Horn au milieu des glaciers du grand sud chilien…

Les bâtiments de croisière qui font ce périple dans les fjords du sud-chilien ressemblent davantage à de gros yachts qu’à des paquebots. Chaque matin, et chaque après midi les passagers partent en excursion sur de petits dinghies qui zigzaguent entre les blocs de glace. Paysages vierges et vues inoubliables et authenticité garantie. C’est bien l’un des rares coins du monde qui n’est pas – encore – envahi par les touristes.
A Punta Arenas, d’où l’on part au Chili pour cette croisière vers le Cap Horn, le vent est parfois si fort qu’il est pratiquement impossible de circuler dans la rue pour ceux qui n’y sont pas habitués. La croisière en bateau dure de 3 ou 4 nuits entre le Chili et l’Argentine ( Ushuaïa) ou vice versa, et toutes les cabines sont similaires, les plus onéreuses se trouvant à l’étage supérieur. La salle à manger est commune à toutes les classes. La cuisine excellente est sans prétention ( ce qui est un avantage en Amérique Latine). Les boissons alcoolisées sont gratuites. Excellents vins chiliens et cocktails.
On découvrira un monde de silence, tout en blanc pur nuancé de bleu, celui de glaciers millénaires que l’on contemple sans se lasser depuis le pont du Mare Australis. La mer, immobile semble huileuse, figée … Normal : la température avoisine les -1 et des petits blocs de glace, asiles temporaires pour les rares cormorans, le confirment. Le glacier Pia, l’un des plus beaux, est un monstre de glace qui semble tomber à pic au fond de l’eau. Il donne la pleine mesure de cette Terre de Feu immense.
L île d’Horn est une langue de terre pelée, battue par les vents qui scelle la rencontre de l’océan Pacifique avec l’Atlantique. La pluie et le vent d’Ouest, malédiction des marins, renforcent l’impression de désolation et le sentiment de vivre une expérience unique et inoubliable. On jette l’ancre dans un semblant de crique où la houle se fait plus conciliante.. .Il est 6h du matin et les zodiacs, l’un après l’autre, se frayent un passage jusqu’en bas d’un promontoire équipe d’un escalier rudimentaire conduisant jusqu’au fameux Cap Horn.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *