Archives de catégorie : Leica

Photographie: faut-il acheter le nouveau Leica M 10 ?

Le nouveau Leica M ( M10 ) vaut-il vraiment la peine?

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Le Leica M 10 est la toute nouvelle version du celèbre Leica M qui assure en grande partie la renommée de Leica depuis des décennies. Un appareil très cher pour lequel on doit débourser au moins 10 000 euros avec l’objectif. Difficile de se faire une idée du Leica M 10 en regardant ce qui est publié dans les réseaux sociaux ou sur les blogs.

Lorsque Leica sort un nouveau modèle commence à chaque fois la comédie du lancement. Et ça n’a pas raté pour le M 10 : Un certain nombre de passionnés de la marque ont été immédiatement en mesure d’en faire la présentation alors que le vulgum pecus était avisé que le modèle était seulement en précommande. Je laisse le soin aux lecteurs de ce petit billet d’en tirer les conclusions. Comment diable ces fans de Leica ont-ils pu tester cet appareil alors que le client lambda pouvait juste le regarder dans un Leica Store? Ont-ils eu droit à un traitement de faveur de la marque? Les premiers « tests » ont en tout cas tous été très positifs…. Continuer la lecture

Photographier à l’hyperfocale avec le Leica M

Le Flore de Saint-Germain-des-Prés au Leica M

Jouer avec l’hyperfocale vous fera oublier une partie de vos soucis avec le Leica M. Ce mot barbare est la distance minimum à partir de laquelle le sujet est net, si on fait la mise au point sur l’infini. Et vous obtiendrez ainsi de bonnes photos, avec peut-être ce fameux velouté Leica qui vous a poussé à acheter l’appareil. Encore qu’il soit difficile de ce point de vue de faire la différence avec le haut de gamme de Nikon par exemple.

« Quand un sujet est en déplacement rapide et assez proche, la meilleure solution consiste à faire la mise au point sur une zone où il va passer, et à déclencher quant il apparaît dans le viseur écrit Jean-Marie Sepulchre dans son excellent livre sur le Leica M9, disponible en version numérique chez Eyrolles. Pour des scènes de rue ou de spectacle, on peut choisir une distance de mise au point moyenne et une ouverture assez petite pour assurer une bonne profondeur de champ, ce que l’on nomme utiliser l’hyperfocale. »

L’intérêt est ici d’avoir la plus grande profondeur de champ, en ne connaissant pas la distance exacte du sujet. Un intéressant calculateur de profondeur de champ est consultable sur le site http://www.dofmaster.com/dofjs.html. Dans la pratique un diaphragme entre 5,6 et 8 vous tirera d’affaire pour la plupart des photos de rue avec un 28 mm sur le Leica M.

Pour obtenir le fameux Bokeh Leica, il faudra par contre ouvrir au maximum…et faire la mise au point au télémètre, à moins de pouvoir estimer la distance avec un minimum de précision. Ce qui est tout à fait possible avec pas mal de pratique. Sans parler des photos de nuit, ou il vous faudra ouvrir au maximum… Pourquoi au maximum: par mesure de précaution: plus vous ouvrez, plus la vitesse d’obturation sera courte et vous évitera le bouger, car – ne l’oubliez pas – il n’y a pas de VR sur les objectifs montés sur le M.

Enregistrer

L’achat d’un Leica M est-il un investissement?

Une vue de la Seine à Paris photographiée au Leica M

L’achat d’un Leica M est-il un bon investissement ?

Alors que les Reflex Pro des marques japonaises perdent rapidement de valeur, certains modèles de Leica se revendent parfois au bout de quelques années plus cher que ce qu’ils ont couté.

Les appareils dits de collection atteignent  des prix très elevés : un Leica, de type MD3 laqué noir, fabriqué en 1955, a ainsi trouvé acquéreur à Vienne, en 2012, au cours d’une vente aux enchères,  pour la somme record pour ce genre d’appareil de 1.680.000 euros. On pourrait donc penser que l’achat d’un Leica M est un bon investissement, comparé à la dépréciation trés rapide des autres appareils photo numériques.

Hélas, pas toujours…

C’est ainsi qu’ en 2017, lorsque le nouveau M 10 est sorti, on reprenait le modèle antérieur, le M240, à environ la moitié de son prix dans les Leicastores de Paris…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Photo de rue avec un Leica

Vue de nuit de la rue du Dragon à Saint-Germain-des-prés

Vue de nuit de la rue du Dragon à Saint-Germain-des-prés au Leica M

Contester la suprématie d’un Leica pour la photo de rue, devenue très à la mode au cours des dernières années ( en noir et blanc s’il vous plait) a de nos jours tout d’un sacrilège. D’autant plus que c’est, avec la qualité des objectifs, l’un des arguments massifs de la firme allemande. Les boitiers Leica héritiers des grands ancêtres du passé seraient les appareils idéaux pour figer l’instant décisif. Un concept popularisé par un des grands photographes du siècle passé Henri Cartier Bresson.

Le Leica M serait particulièrement adapté à ce genre de photos parce qu’il serait petit, silencieux, et discret – surtout quand il n’a pas sa fameuse pastille rouge. On bénéficierait en plus grâce à cet appareil d’un avantage incomparable, en pouvant observer à travers le viseur ce qui se passe en dehors du champ de la photo. Impossible avec un Reflex ou la visée est précisément faite à travers l’objectif. Tentant, non? surtout quand on pense aux trois kilos d’un Reflex Pro.

Mais qu’en est-il exactement? Le Leica M est bien sur beaucoup plus discret en raison de sa taille qu’un haut de gamme Reflex de Canon ou Nikon. Mais on perd en préparation l’effet de surprise. A moins d’être devenu un as en matière d’hyperfocale ou d’avoir appris à bien estimer les distances, vous aurez besoin de quelques secondes pour régler la distance avec la visée télémétrique. Fini la discrétion.. Continuer la lecture