Archives de catégorie : Localités

Village de Roquebrune Cap Martin: un hôtel avec la plus belle vue sur la côte d’Azur

La place du vieux village de Roquebrune-Cap-Martin

Quel est l’hôtel qui a sans doute la plus belle vue de la côte d’Azur? C’est un petit hôtel Vintage perché au dessus de la Méditerranée dans le vieux village de Roquebrune Cap Martin

Qu’il est joli et raffiné, ce vieux village de Roquebrune Cap Martin, avec ses ruelles en pente ou en escalier, ses boutiques d’artisanat et ses galeries de peinture, et un tout petit hôtel où certaines chambres ont sans doute la plus belle vue de la côte d’Azur.

Pratiquement toutes les maisons du village ont été restaurées avec beaucoup de goût. Derrière les lourdes façades des maisons, se cachent ainsi de petits jardins intérieurs qui gardent le frais pendant la canicule estivale.

Une ruelle du vieux village de Roquebrune

Au sommet du village,le château de Roquebrune avec son donjon et ses murs de 2 à 4 mètres d’épaisseur, accueille en saison des concerts avec comme toile de fonds l’un des plus beaux panoramas qui existe sur la côte d’Azur avec Monaco en arrière fonds et des Yachts au mouillage au large des côtes. Un panorama enchanteur. Un bémol: le vieux village de Roquebrune doit se…mériter. Les parkings installés à l’entrée de l’agglomération sont souvent pleins et il faudra alors patienter jusqu’à ce qu’une place se libère. Mais pour se réveiller dans une chambre avec la plus belle vue sur la côte d’Azur, on est prêt a tous les sacrifices, non? Continuer la lecture

Le parc Stanley de Vancouver

Vue de Vancouver au CanadaLe parc Stanley, le long du Pacifique, avec des chemins piétonniers en bordure de mer, est un must à Vancouver.

On met environ 2 heures pour faire son tour à pied, sous un soleil éclatant et l’air vivifiant du large, quand on est en été. Un parcours superbe que l’on peut faire à son rythme. Attention, en dehors de l’été, Vancouver est malheureusement l’une des villes les plus arrosées du monde. On peut y aller a pied du centre-ville en rallongeant un peu la durée de la promenade, mais cette randonnée permet de saisir immédiatement l’ambiance de la ville, un mélange d’Europe et d’Amérique, qui rappelle Sydney. Avec les hydravions en plus… Continuer la lecture

Quito en Equateur: bijou colonial d’Amérique Latine

La place de l'indépendance à Quito

La place de l’indépendance à Quito

Même si Quito s’est considérablement développé au cours des derniéres décennies, la ville reste encore l’un des bijoux d’Amérique Latine grace à un centre historique magnifiquement restauré qui plonge le visiteur dans le décor de la période coloniale espagnole

Le souffle manque parfois en arrivant à Quito lorsqu’on monte dans la vieille ville par les petites rues du centre historique. La capitale de l’Equateur est à 2800 mètres, une altitude insignifiante comparée a celle de La Paz en Bolivie, ou des hauts plateaux du désert de l’Atacama dans le nord du Chili. Mais 2800 mètres n’est pas rien, et il faut en général bien 48 heures aux visiteurs européens pour s’accoutumer au manque d’oxygène.

Les rues étroites sont pavées, bordées de bâtiments blancs, et de belles demeures aux balcons fleuris, avec une population indigène venant de la campagne environnante. Les indiens d’Otavalo, avec leurs pantalons blancs, que l’on retrouve souvent en Europe comme musiciens de rue, sont à une heure de route environ de Quito, et le marché d’Otavalo, devenu trés touristique au cours des dernières années, est l’une des excursions favorites des touristes.

Au marché d'Otavalo, près de Quito

Au marché d’Otavalo, près de Quito

C’est la colonie espagnole que l’on retrouve à Quito, avec l’église de la compania de Jesus, prototype de l’art baroque quiteno et ses autels dorés a la feuille d’or. Les trésors les plus précieux de l’église, parmi lesquels, un tableau d’or et d’émeraudes, sont conservés dans les caves de la Banque centrale de l’Equateur et n’en sortent que lors des grandes fêtes réligieuses.

Le passé Inca a lui, par contre, complètement disparu, et il n’y a aucun reste de son patrimoine architectural. Mais la mémoire de l’empire a traversé les siècles. C’est à Quito en effet que s’était autoproclamé Inca, à la mort de son père, l’un des deux fils de Huayna Capac, le fameux Atahualpa qui allait être assassiné par le conquistador Pizarro sur la place de Cajamarca, dans le nord du Pérou….

La place San Francisco à Quito au coeur du quartier colonial

La place San Francisco à Quito

Photos Copyright Myriam Burneo

Regards sur Sisteron

Images de Sisteron

La vallée du Jabron, la vallée du bout du monde

La vallée du Jabron au petit matin

La vallée du Jabron au petit matin

On se croirait au bout du monde, dans un endroit perdu à des milliers de kilomètres de la France: c’est la Vallée du Jabron, une vallée du bout du monde, à quelques kilomètres de Sisteron, dans le Sud de la France. Le Jabron est un affluent de la Durance.

Cette vallée est sans doute l’un des endroits les plus retirés de France. Des hameaux isolés de plusieurs kilomètres les uns des autres, parfois en ruines, comme de vieux villages médiévaux. De  superbes panoramas, qui s’éclairent de couleurs éblouissantes quand arrive l’automne.  Il fait froid dans la région en hiver, parfois même très froid. Continuer la lecture

Meilleurs bistrots de Cadaqués

Cadaqués comme tous les endroits très touristiques a d’innombrables bistrots et restaurants mais beaucoup ne sont pas de bonne qualité. L’époque est finie où tous les petits restaurants de la Costa Brava vous servaient du délicieux poisson frais. Mais nous avons trouvé trois bistrots qui devraient vous pousser à rester déjeuner sur place. Et l’un d’entre eux, le Losai nous a bien plu

Le restaurant Losai

Ce qui nous a plu dans le Losai, mis à part sa situation – un petit coin du port qui n’a pas été envahi par des boutiques bas de gamme – c’est toutes les tapas faites maison. On retrouvait( enfin..) l’ambiance de jadis. Toutes faites maison, ces tapas, de quoi vous réconcilier avec Cadaquès.. Continuer la lecture

Cadaqués a du plomb dans l’aile

Cadaqués, le petit village de pêcheurs qui faisait rêver tout le monde dans les années 70 à du plomb dans l’aile. Choses vues dans un petit paradis perdu

Des touristes devant une boutique de Cadaques

« Ca ne peut pas continuer comme ça, se plaint la patronne d’un petit restaurant du port. Nous sommes un petit village de 2000 habitants et il n’y a pas assez de places de parking pour accueillir tous les touristes. En été, la police installe des déviations quand les parkings sont pleins, et les visiteurs n’ont qu’à faire demi-tour. La municipalité dit qu’elle n’a pas d’argent pour construire d’autres emplacements. » Continuer la lecture

Un grand classique sur la route de la Costa Brava,l’hotel Empordà de Figueres

La salle à manger de de l'hôtel Emporda de FigueiresUn grand classique que cet hôtel Empordà à l’entrée de Figueres ( Ex Figueras), où  tout le monde où presque s’arrétait , jadis, coté Catalogne après avoir passé la frontière espagnole. Un grand nom sur la route de la Costa Brava avant que l’autoroute ne passe à quelques kilomètres de là.  Mais l’hôtel est toujours là, avec son restaurant El Motel, sa déco années 60, ses garcons à épaulettes, une belle clientèle et une histoire de plus de 50 ans.

C’est en 1961 que l’Emporda vit le jour, mais le plus extraordinaire de l’histoire, est que l’actuel propriétaire de l’hötel, Jaume Subiros, y avait été embauché comme Bell Boy à l’age de onze ans. Continuer la lecture

Encore un charmant hôtel vintage a Nice : la Villa Otero

La villa Otero de Nice, un nouvel hôtel retro inspiré par la belle Otéro

Le salon de la villa Otero de Nice

Au sommet de sa gloire, mais inquiète de voir faner sa beauté, Caroline Otéro, que l’on surnommait la belle Otéro se retire en 1915 à Nice jusqu’à la fin de ses jours. Danseuse, actrice, première star du cinéma et courtisane adulée par les plus puissants hommes de son temps, elle incarne à elle seule le glamour de la belle époque. Une période pendant laquelle le tourisme prit son essor sur la Riviera française avec la construction de luxueuses villas dont s’inspire aujourd’hui la Villa Otéro, un nouveau boutique hôtel de 38 clés au charme intimiste et rétro.

Continuer la lecture