Archives de catégorie : Allemagne

Sur le Kurfürstendamm à Berlin

Berlin Kurfürstendamm

Sur le Kurfürstendamm à Berlin

Souvenirs du Kurfürstendamm

Le Kurfürstendamm, pendant toute la guerre froide avant la chute du mur de Berlin, était la grande avenue de Berlin-Ouest et il faut s’imaginer de nos jours le choc que l’on ressentait en arrivant jadis dans la partie occidentale de la ville après avoir traversé pendant prés de 200 kilomètres le sinistre glacis communiste.

Pendant le blocus de Berlin-Ouest,qui dura presque un an entre juin 48 et mai 49, les Etats-Unis et leurs alliés mirent sur place un pont aérien pour ravitailler les habitants et l’empêcher de tomber sous contrôle soviétique.
Les véhicules civils étaient controlés par la police populaire et les véhicules militaires des trois puissances occidentales France, Angleterre, et Etats-Unis, par les troupes soviétiques. Une ambiance cauchemardesque digne des meilleurs films d’espionnage. Continuer la lecture

Berlin: l’hôtel Adlon et l’histoire allemande

L'hôtel Adlon de Berlin

Berlin: l’hôtel Adlon, à deux pas de la porte de Brandebourg

Il faut connaitre l’histoire de l’Allemagne pour apprécier la situation de l’hôtel Adlon, qui était à l’époque de la guerre froide, à quelques dizaines mètres du rideau de fer, dans la partie communiste de l’ancienne capitale du Reich. On descend à l’hôtel Adlon pour rêver, s’évader,  penser au passé, car l’hôtel Adlon est un lieu mythique, un must pour tous ceux qui vont à Berlin, et qui en ont les moyens. Magnifiquement reconstruit à la réunification de l’Allemagne,il est un point de départ idéal pour visiter l’ancien Berlin-Est devenu le poumon de la capitale allemande- bien que certains trouvent davantage de charme à l’ancien Berlin Ouest autour du Kurfürstendamm. Continuer la lecture

Abendbrot: le diner à l’allemande

Abendbrot le diner allemand

Le Abendbrot, traduction littérale  » le pain du soir », est une collation qui sert de diner dans de nombreuses familles allemandes.

Personne ne peut prétendre connaître l’Allemagne et les Allemands s’il n’aime pas partager un Abendbrot. C’est un peu comme si l’on avait la prétention d’aimer l’Espagne en ignorant les Tapas.

L’Abendbrot « de base » se compose essentiellement de charcuterie, de fromage, et de quelques tranches de tomates, avec du pain de seigle coupé en tranches et du concombre. Mais il peut facilement devenir un véritable festin au gré de ses organisateurs. On peut y ajouter poissons fumés, saucisses de Francfort, steak tartare, et bien sur toutes les variétés de jambon notamment le délicieux jambon de la forêt noire. La mortadelle et le salami ainsi que le pâté de foie présenté sous forme de saucisson sont des incontournables.

Tout est présenté « prédécoupé » en petites portions, sauf les saucisses de Francfort, les Bockwuerste. Les fromages n’échappent pas à cette règle et on ne verra jamais un Brie entier ou un morceau de Roquefort sur la table. La maîtresse de maison l’aura déjà découpé en petites tranches-comme sur la photo.

On mange l’Abendbrot en famille ou entre amis, et c’est là que la comparaison avec les Tapas est intéressante. L’Abendbrot est en fait la version allemande des Tapas espagnoles à la seule différence que les Tapas se mangent traditionnellement debout au bar, tandis que l’on s’assoit en général autour d’une table pour partager ce « pain du soir »..

Que boire avec l’Abendbrot? De la bière bien sur. C’est ce qui vient à l’esprit de Soeren Amin, le directeur des restaurants de l’hôtel Zum Stern, de Bad Hersfeld, quand on lui demande quelle est la meilleure boisson. Et du vin? pourquoi pas? Un Spaetburgunder par exemple, un vin rouge moelleux et rond en bouche qui s’accorde parfaitement à ces « Tapas » allemandes. Tapas, tapitas, picoteo, Abendbrot…diverses façons de partager de bons moments autour d’une table ou d’un bar.

Il va de soi, mais autant le préciser, que les Allemands font également le soir de véritables diners.. et que chaque région d’Allemagne a bien sûr sa « spécialité…

Allemagne: les restes du rideau de fer

Restes du rideau de fer près de Hannovre

Il reste, en Allemagne, davantage de restes du rideau de fer que de morceaux du mur à Berlin.

Où peut-on voir en Allemagne des restes du rideau de fer. L’ancienne frontière entre l’Ouest et l’Est, entre l’Allemagne de l’ouest et l’Allemagne communiste, a été conservée intacte en certains endroits, et il y a même tout au long de l’ancien ligne de démarcation un chemin de randonnée devenu, ironie de l’histoire, un paradis écologique. Le rideau de fer, 1400 kms de zone interdite, avec miradors, champs de mines, et chevaux de frises, était devenu le refuge d’espèces animales que les urbanisations, à l’ouest comme à l’ouest, avaient fait disparaitre.

Où faut-il aller pour visiter les restes les plus impressionnants du rideau de fer. Tous les musées – ceux qui connaissent un peu l’allemand peuvent les repérer en tapant Grenzmuseum sur un moteur de recherche – ne sont pas équivalents l’essentiel étant d’aller dans les secteurs ou la frontière a été conservée en l’état sur quelques kilomètres. Il y a en deux ou trois dans ce cas, mais nous vous conseillons d’aller à celui de Hötensleben, près de Hanovre, où la vue de ces kilomètres de chevaux de frises et de mur est vraiment impressionnant.

Vue du rideau de fer à Hötensleben près de Hanovre

Pourquoi avoir choisi Hötensleben ? parce que le site est bien sûr particulièrement impressionnant, mais également parce qu’il est facilement accessible depuis Hanovre, et peut être combiné avec la visite du point de contrôle de Helmstedt Marienborn, sur l’un des trois autoroutes qui reliaient l’Allemagne de l’Ouest à Berlin Ouest. Un endroit sinistre où souffle le vent de l’histoire. Vous pourrez lire, dans le Magazine de voyages, le témoignage exclusif de Bernard Aubert, un officier français qui avait commandé à l’époque le « petit train de Berlin ».

Patrick Spiess cuisinier allemand à Bad Hersfeld

Patrick Spiess, chef du restaurant L’étable dans l’hôtel Zum Stern de Bad Hersfeld est un expert en saveurs et un grand cuisinier.

L’avenir est à la cuisine régionale et aux produits de saison , indique Spiess, beaucoup ont la nostalgie de la cuisine de grand-mère. Elle est devenue très rare à la maison, mais revient en force dans la gastronomie. Chacun des plats qu’il élabore dans ce restaurant de la famille Kniese est ciselé comme le travail d’un orfèvre. Continuer la lecture

Hôtel Zum Stern à Bad Hersfeld: cuisine traditionnelle et haute gastronomie

Dans l'un des restaurants de l'hôtel zum Stern de Bad Hersfeld

L’hôtel Zum Stern  est le meilleur hôtel de Bad Hersfeld, une petite ville de la Hesse, avec de nombreuses maisons à colombages

On y dort dans de belles chambres rustiques « chic ». L’hôtel a deux restaurants, dont l’un sert une cuisine gastronomique de haut vol, concoctée par Patrick Spiess, et est une base de départ idéale pour visiter les villes et villages de Hesse

Zum Stern est installé près de la place du marché dans une maison à colombages dont les fondations remontent au 10e siècle. Chaleur et simplicité de l’accueil, belles chambres et vastes suites avec poutres apparentes, une insonorisation efficace, et de grandes et fonctionnelles salles de bain, avec de la confortable literie à l’allemande.

L’hôtel Zum Stern appartient à la même famille Kniese depuis la fin du 19 e siècle et les clients y viennent depuis toute l’Allemagne, pour explorer les environs qui permettent de belles randonnées. Autre atout: deux excellentes tables vous attendent dans l’hôtel, un restaurant gastronomique où le chef Patrick Spiess réalise d’étonnantes combinaisons de saveurs avec une parfaite maîtrise des textures, et un autre style auberge « chic » plus orientée vers la cuisine allemande. La cave des vins est excellente et les prix sont très intéressants, bien moins cher qu’en France pour des crus renommés de Bordeaux ou de Bourgogne. Faudrait-il aller à Bad Hersfeld pour pouvoir boire du bon vin français à table, en raison des charges qui étouffent en France les restaurateurs?

Site de l’hôtel Zum Stern

Bad Hersfeld et ses maisons à colombages

Bad Hersfeld a quelque 200 maisons à colombages remontant pour certaines à l’époque médiévale et un hôtel ( Zum Stern) qui abrite l’une des meilleures tables d’Allemagne, le tout a une heure et demi en voiture de Frankfurt am Main (Francfort). Un point de départ idéal pour explorer la Hesse et ses villages méconnus.

Bad Hersfeld est situé dans la vallée de la Fulda et est réputée pour ses sources thermales. Elle abrite chaque année, le 16 octobre, la plus ancienne fête populaire d’Allemagne, la Lullfest qui célèbre la date de naissance de Saint-Lullus qui aurait été le fondateur de la petite ville.

Les ruines de son abbaye bénedictine détruite à la fin du 18e siècle par un incendie servent de cadre à des festivals, notamment de théatre. Konrad Duden, le pêre du célèbre dictionnaire portant son nom, fut directeur du lycée de Bad Hersfeld a la fin du 19e siècle. La ville marie harmonieusement les vieilles maisons à colombages et les constructions récentes.

Le petit train de Berlin

En pleine guerre froide, en route vers Berlin,avec les troupes francaises d’occupation.
par Bernard Aubert

Nous étions encore, en 1958, en pleine guerre froide avec les Russes. La situation s’était un peu améliorée depuis le blocus de Berlin de 1948 à 1949 qui fermait les accès terrestres aux secteurs occidentaux de l’ancienne capitale du Reich (français au nord, britannique au centre, américain au sud). Mais la tension politique entre le bloc communiste et le bloc occidental persistait encore dix ans après. Continuer la lecture

Au quartier général de la Stasi

Au quartier général de la Stasi dans l’ancien Berlin-Est

On peut visiter à Berlin l’ancien quartier général de la Stasi. Une plongée angoissante dans la dictature communiste qui s’est effondrée en 1989. Beaucoup de guides étrangers sur l’Allemagne ne consacrent pourtant que peu de pages, voir même seulement quelques paragraphes, à cette époque. La Stasi, police poltique de l’Allemagne communiste,n’avait pourtant rien à envier au KGB soviétique. Mais les Allemands préfèrent sans doute oublier ce terrible passé, une facon aussi de « réconcilier » les deux Allemagne. Autre lieu de visite angoissant: la prison de la Stasi de Hohenschönhausen, où les guides sont d’anciens détenus. Continuer la lecture