Costa Brava: l’envers du décor de la calella de Palafrugell

Une image idyllique de la Calella de Palafrugell

Tout le monde connait, sur la Costa Brava, cette image  de la Calella de Palafrugell avec ses bateaux sur le sable, et ses maisons blanches. Une vision bien idyllique de l’un des plus beaux endroits de Catalogne maintenant entouré, et écrasé par l’urbanisation.

Cette ravissante Caleta, devenue Calella en Catalan, est cernée, par des centaines, des milliers d’appartements ou de petites maisons de vacances agrippées aux collines. On cherche en vain la petite route qui descendrait à la mer, bienheureux en fin de compte de trouver une place de parking pour emprunter à pied la promenade bétonnée qui descend vers la mer. Vestiges du passé, quelques belles propriétés sont encore égarées sur les rochers de la côte, mais on les prend d’abord pour des musées ou des hôtels, tellement elles semblent incongrues au milieu de ces logements de vacances.

Tout est relatif bien sûr: par rapport à la majorité du littoral espagnol Palafrugell est encore un petit paradis. Pas de blocs d’immeubles, mais de petites unités, respectant le style local. Des maisons blanches,  le long de la promenade qui descend vers la mer. Fin octobre, lorsque la Tramontane ne souffle pas, les vacanciers scandinaves ou allemands font encore trempette au bord de l’eau. Un restaurant de poissons, Le Tragamar, avec une belle terrasse au bord de l’eau, est bien noté par le guide Repsol qui est un bon conseiller pour voyager en Espagne – pour ceux qui comprennent l’espagnol.

La descente vers la Calella de Palafrugell

Mais pourquoi déjeuner sur place au milieu de tous ces touristes dans un environnement factice de maisons blanches? Mieux vaut peut-être reprendre la route pour le centre de Palafrugell et aller déjeuner à la Xicra, un vrai restaurant espagnol de jadis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *