Au Grand Hôtel de Cabourg

Le souvenir de Proust n’excuse pas tout: au Grand Hotel de Cabourg, le compte n’y est pas.

Au restaurant au printemps 2017, les fruits de mer en semaine n’étaient disponibles que sur commande et une moustache de homard s’était égarée dans la salade César au poulet. Et l’on pourrait continuer la litanie: pas d’orange pressée au petit déjeuner, des oeufs brouillés pas vraiment chauds, et un buffet réduit au minimum pour un hôtel de cette catégorie. Quant à la chambre « de base », autant la déconseiller tout de suite aux amateurs de vrai confort: on a droit dans la salle de bain à une douche et à un espace exigu. Pas vraiment ce à quoi on s’attend en lisant sur le site de l’hôtel qu’il s’agit d’un « un Hôtel-boutique plein de personnalité pour un voyage inoubliable ». Alors il reste l’extrême gentillesse du personnel, la mer juste en face, et des lits très confortables. Quel dommage que le groupe Accor n’exploite pas mieux le passé et la situation exceptionnelle de ce bel hôtel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *