Photographie: les secrets de la pose longue par Christophe Audebert

Les secrets de la pose longue de Christophe Audebert vous fera découvrir une technique qui risque de tellement vous fasciner que vous changerez radicalement votre façon d’aborder la photographie

Mais attention! pesez tous les risques de cette passion, avant de vous lancer dans l’aventure. Car comme toute passion, celle de la pose longue demande des sacrifices: fini les automatismes, la photo réussie à tous les coups, les compacts que l’on glisse dans sa poche en se prenant pour Cartier Bresson.
La pose longue c’est un pied solide pour ne pas bouger pendant les prises de vue, des filtres pour atténuer la lumière, des études préalables, des calculs, des déceptions et ….de grandes joies. Les photos présentées en début de volume par Audebert montrent que le jeu en vaut la chandelle – si l’on s’en donne la peine, et si le désir est là, désir d’images exceptionnelles qui vous emportent dans une autre dimension.
Celle du temps: selon les fragments qui nous sont parvenus, Héraclite disait que tout passe et que rien ne demeure « comparant les existants au flux d’un fleuve » et affirmant « qu’on ne saurait entrer deux fois dans le même fleuve ». Les images réalisées en pose longue sont sans doute, avec leur infinie variété, l’expression de ce temps dévorant. « Il est impossible en effet – disait le présocratique, que quiconque admette que le même est et n’est pas ». Et c’est cela qui transfigure les images, bouillonnantes de force et d’énergie en pose courte, puis se figeant petit à petit au gré de l’exposition, comme ces vagues sur cette plage de belgique, en page 12 de l’introduction, devenue la plaque glaciale d’un monde disparu.
C’est dire tout l’enthousiasme que l’on peut ressentir en se lançant dans cette exploration. Mais étudier le livre de Christophe Audebert évitera des dépenses en matériel et en énergie. Rien qu’un solide pied, à la fois léger et résistant, peut couter à lui seul le prix d’un hybride. Sans compter les filtres, variant selon l’effet recherché ( même si l’on fait maintenant des fitres variables en intensité) et même l’habillement- explique Audebert – bottes ou cuissardes par exemple pour se poster avec son matériel au milieu d’un ruisseau ou en bordure des vagues. Il faut donc une motivation de fer pour se risquer dans l’aventure.
Rassurez vous néanmoins, ce manuel est très bien fait. Et Audebert vous guide d’une main sûre. A n’en pas douter, avec quelques efforts, les premiers succès ne se feront pas attendre. Achetez donc ce livre, sans hésiter, si vous succombez à cette  passion. ( Jacques Kaufmann)
Christophe Audebert. Les secrets de la pose longue. Editions Eyrolles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *