La Provence de Giono

Moustiers-Sainte-Marie
« Je conseille(…) de venir vers minuit, quand tout le monde dort, écouter sur la place de Moustiers le bruit du torrent qui joue dans les échos de son ravin. Pendant le jour on ne l’entend pas, et, soudain, après l’avoir entendu, on comprend avec un étonnement émerveillé que les rochers, les cyprès, les oratoires, les chapelles et les croix sont en matière véritable et que le metteur en scène est Dieu ». Et Giono poursuit  » A partir d’ici, la somptuosité du décor n’en finit pas. Nous sommes aux portes de ce qu’on appelle vulgairement les « gorges du Verdon » »

Rien de mieux pour se promener en Provence que de mettre dans sa poche le petit livre d’Henri Godard, intitulé simplement Provence et qui reprend les textes écrits par Giono sur sa chère région.

Giono n’est plus romancier mais témoin.  » Il s’exprime en tant que natif de Manosque, ecrit Godard, et au nom de la familiarité de toute une vie avec la Provence. Ses qualités d’écrivain sont ici au service de ce témoignage ». Un index des noms de lieux facilite la lecture.
Jean Giono. Provence. Collection Folio de Gallimard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *