www.a-lire.info
Le magazine des livres

le trafic d'armes en Europe de l'est a l'efondrement de l'URSS

Trafic d'armes: les stock d'armes de guerre en Europe de l'est à l'époque communiste.

Vingt années après la chute du mur de Berlin puis de l’effondrement de l’Union Soviétique, il est communément admis que les pays du Pacte de Varsovie et les républiques socialistes soviétiques regorgeaient de dépôts et entrepôts militaires remplis d’armes de guerre de tous calibres et toutes époques.

Trafic d'armes: les rivalités au sein de l'empire communiste

La raison principale de cette production totalement irrationnelle a souvent été présentée comme la volonté de se défendre face à une invasion occidentale, voire à armer une invasion soviétique qui passerait par Prague pour atteindre Lyon puis les grandes capitales ouest-européennes. Or, Jean-Charles Antoine, chercheur de l’Institut Français de Géopolitique à l’université Paris 8, a récemment montré dans son livre qu’au centre de ces productions guerrières résidaient également des rivalités géopolitiques internes au monde communiste.

Trafic d'armes: des programmes d'armement indépendants en Yougoslavie et en Albanie

La Fédération yougoslave, adversaire de l’Albanie et de Moscou dès 1947 par souci de liberté de la part de ce pays qui s’était libéré seul du joug allemand, a développé son propre programme d’armement en grand nombre. L’Albanie, anti-yougoslave devenue anti-russe et pro-chinoise puis finalement totalement isolée dans le monde communiste dès 1976, fit de même que Belgrade. Les pays du Pacte de Varsovie quant à eux ont tous, avec la Division Internationale du Travail, dû mettre en place des usines d’armement ou de stockage en nombre important pour répondre à une paranoïa collective croissante. Quatre grands ensembles (l’URSS, les pays du Pacte de Varsovie, la Yougoslavie, l’Albanie) s’opposaient fermement, parfois par groupes terroristes interposés et en terre occidentale, tout en conservant un idéal communiste de plus en plus flou. La planification moscovite n’a plus eu qu’à consolider et maintenir ces peurs collectives et individuelles pour constituer des stocks d’armes qui rendaient toute attaque occidentale inimaginable et intolérable sur le sol européen par les risques de pertes en vies humaines qu’elle susciterait.

Pour en savoir plus :

Jean-Charles Antoine
Au cœur du trafic d’armes. Des Balkans aux banlieues
Editions Vendémiaire, 230 pages, Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Trafic d'armes: les pays du bloc soviétique, en Europe de l'Est, disposaient d'importants stocks d'armes de guerre de tous calibres qui sont devenues, à la dissolution de l'empire communiste,des proies faciles pour les trafiquants