www.a-lire.info
Le magazine des livres

Le Trafic d'armes legeres

"Printemps arabe" et trafic d'armes légères ou de petit calibre

couverture livre de jean charles antoine"La possible propagation du printemps arabe dans toute la zone méditerranéenne ou proche-orientale (Yemen, Syrie,Jordanie)risque fort de multiplier les pillages généralisés dans les arsenaux et entrepôts militaires, ce qui reviendra à augmenter sensiblement le trafic d'Alpc (armes légères de petit calibre) dans le monde".

C'est l'une des conclusions de Jean-Charles Antoine, dans son ouvrage publié aux éditions Vendémiaire Au coeur du trafic d'armes. Antoine a passé une thèse de géopolitique à Paris 8 sur le trafic d'Alpc en provenance d'Europe centrale et des Balkans. Mais ce qui donne un poids particulier à son ouvrage, c'est que c'est un militaire français, en l'occurrence un officier de gendarmerie. A la différence des divers "experts" en tout genre dont les livres encombrent les rayons des librairies, voici donc quelqu'un qui connaît ce dont il parle et qui ne n'est pas contenté de faire du "copier-coller" avec des articles de presse.

Des sources de première main sur le trafic d'armes légères ou de petit calibre

"J'ai eu la possibilité de pénétrer certains milieux ayant trait de près ou de loin au trafic d'armes légères ou de petits calibres, et de côtoyer des acteurs directs et indirects de ce commerce illicite agissant au Proche et au Moyen Orient, dans les zones de conflit en Afrique ou à ses abords, en Amérique latine ainsi que sur le continent européen, écrit l'officier. Les informations concrètes recueillies sur le fonctionnement des filières, leur mise en place,les tarifs pratiqués,les évolutions et les rivalités internes, ainsi que les identités de certains intermédiaires, tout comme les techniques qu'ils emploient pour dissimuler les armes de façon clandestine dans le flux légal, sont le fruit d'une enquête de six années sur le terrain".

L'héritage de l'Urss: 20 à 25 millions d'armes légères ou de petit calibre

Première constatation. Les régimes communistes ont légué au monde 20 à 25 millions d'armes légères ou de petit calibre. Précisons que les Alpc qui composent l'ensemble des armements portables ou transportables et utilisables par un homme seul vont des revolvers et pistolets automatiques jusqu'aux missiles antiaériens. Il s'agit donc bien là d'un arsenal extrêmement dangereux dont une partie est passé et continuer de passer aux mains de gangs et d'organisations terroristes ou fondamentalistes. Mais la situation s'est trouvée encore aggravée par les dégâts collatéraux des "révolutions" arabes, pourtant bruyamment applaudies dans les capitales occidentales. En Tunisie, comme en Egypte ou en Lybie, des arsenaux et entrepôts militaires ont été pillés ou délibérément livrés à la population. Le colonel Khadafi donna ainsi officiellement l'ordre, fin février 2011, d'ouvrir les arsenaux militaires pour permettre à ses partisans de "sauver le régime".

Jean Charles Antoine se garde bien de porter un jugement sur cette situation, mais les observateurs sont en droit de se demander pour quelles raisons les gouvernements occidentaux n'ont pas mieux pris en compte ces dangers et ont même accéléré la désintégration de la région et son appauvrissement en précipitant la chute des régimes en place.

Jean-Charles Antoine. Au coeur du trafic d'armes. Editions Vendémiaire.

Copyright A-lire.info


Trafic d'armes: l'héritage communiste
La stratégie militaire de l'URSS a facilité la tache des trafiquants d'armes après la chute du régime. Chaque membre du pacte de Varsovie avait sa spécialité dans le domaine militaire et l'action clandestine

Trafic d'armes : les nouveaux trafiquants. Du KGB au crime organisé.
A la chute de l'Union soviétique un certain nombre d'agents de renseignement du KGB ou du GRU se sont recyclés dans le"conseil" aux groupes armés et aux états voyoux.


trafic armes

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info