www.a-lire.info
Le magazine des livres

Nazis, le congrès du parti à Nuremberg

Les manifestations de masse organisées de nuit à Nuremberg au gigantesque centre de congrès du parti nazi dont la construction avait été confiée à Albert Speer, l'architecte du Führer, étaient en partie destinées à cacher dans l'obscurité les bedaines et le manque de discipline des petits et moyens fonctionnaires nazis qui "engraissés par leurs prébendes" avaient pris une respectable bedaine.

Dans ses mémoires publiées chez Fayard, Speer écrit que la Wehrmacht, les SA et le Service du Travail savaient défiler et faisaient une grosse impression sur Hitler, mais que ceux qu'on appelait les "administrateurs" du parti n'étaient même pas capables de former correctement les rangs. " La division chargée de l'organisation du Congrès du Parti cherchait désespérément une solution à ce douloureux problème qui avait provoqué des remarques ironiques de la part de Hitler, quand me vint l'idée salvatrice: "Faisons-les donc, proposai-je, défiler de nuit".

"Je développai mon plan devant les responsables de l'organisation du congrès du parti", raconte Speer qui plaida coupable à Nuremberg et fut condamné à 20 ans de prison, " On rassemblerait pour la cérémonie nocturne les milliers d'étendards des groupes locaux d'Allemagne derrière les murs de l'esplanade qui les cacheraient de leur hauteur, jusqu'au moment où, à un commandement, les porteurs d'étendards, divisés en dix colonnes, avanceraient dans les dix travées formées par les administrateurs venus s'aligner sur le terre plein. Les étendards et les aigles brillants qui les couronnaient seraient éclairés par dix puissants projecteurs de façon que ce seul spectacle produise un effet saisissant". Pour corser le spectacle, Speer a l'idée de demander à Goering, le patron de l'armée de l'air, de lui prêter 130 projecteurs de défense antiaérienne qui projetaient leur lumière à près de 8 kilomètres. Goering rechigne d'abord - ces projecteurs constituaient sa réserve stratégique - mais Hitler réussit à le convaincre.

Une cathédrale de glace

Le résultat est spectaculaire. "Les 130 projecteurs, placés tout autour de l'esplanade, à 12 mètres seulement les uns des autres, illuminaient le ciel de leurs faisceaux qui , d'abord bien détachés, se fondaient à une hauteur de 6 à 8 kilomètres en une vaste nappe lumineuse. On avait ainsi l'impression de se trouver dans une immense pièce aux murs d'une hauteur infinie soutenus par de puissants piliers lumineux". L'ambassadeur britannique à Berlin, Henderson, est impressionné ( la guerre n'a pas encore été déclarée):" C'était, écrit-il, en même temps solennel et beau, on se serait cru dans une cathédrale de glace".

La catastrophe nazie, écrit Speer dans les dernières lignes de ses mémoires, à montré la fragilité de l'édifice de la civilisation moderne construit au cours des siècles. Nous le savons maintenant : l'édifice dans lequel nous vivons n'est pas à l'abri des cataclysmes. L'appareil compliqué du monde moderne peut se disloquer sans rémission sous la conjonction d'impulsions négatives dont les forces s'additionnent".

Albert Speer. Au coeur du troisième Reich. Fayard.

 

 

Copyright A-lire.info

 

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Les manifestations de masse du congrés du parti nazi à Nuremberg vues par Albert Speer l'architecte du troisième Reich.




 


 

Heidegger, ecrits politiques