www.a-lire.info
Le magazine des livres

Pachacutec dota son empire d'une solide structure administrative

Pachacutec est resté dans l'histoire comme le plus grand des souverains incas.

Un grand bâtisseur

Né au début du 15e siècle, c'est lui qui selon les chroniqueurs espagnols ( les Incas ne connaissaient pas l'écriture) dota son empire d'une solide structure administrative, créa le fameux réseau de routes dont on peut encore, de nos jours, voir les traces dans la cordillère des Andes, et construisit ou amorça la construction des monuments les plus célèbres de l'architecture inca, notamment le temple du soleil (Coricancha) et la forteresse de Sacsayhuaman, située au nord de Cuzco, et qui comportait trois murs d'enceinte et des souterrains permettant de passer d'une tour à l'autre, selon le père jésuite Bernardo Cobo, arrivé au Pérou en 1595 et auteur d'une monumentale histoire du nouveau monde.

Pachacutec : le chantier du Machu Picchu

" Ces souterrains, écrit-il, étaient fort habilement bâtis, avec un si grand nombre de galeries qui s'enchevêtraient et de portes en vis à vis qu'à peine était-on entré dans ce labyrinthe - écrit-il - qu'on s'embrouillait et n'arrivait pas à en sortir". C'est également à Pachacutec qu'on attribue la mise en chantier de la citadelle du Machu Picchu, considérée à tort pendant de nombreuses années comme la dernière capitale inca, alors qu'il s'agissait seulement, selon toute vraisemblance, d'une forteresse faisant partie d'une chaîne de places fortes destinées à protéger Cuzco des incursions des tribus ennemies.

Pachacutec: Un guerrier féroce

Pachacutec fut également un grand chef militaire qui assura l'expansion et la consolidation de l'empire Inca, parvenant en quelques décennies à rassembler plus de cinq cent tribus indigènes de la cordillère des Andes au sein d'un même royaume. Lorsque les soldats victorieux revenaient à Cuzco, auréolés de leurs succès militaires, ils portaient sur leurs pics,cheveux au vent, les têtes des seigneurs tombés au combat. C'était une coutume inca : on remplissait le corps des guerriers de cendre ou de paille,les têtes des vaincus étaient embrochés et exposés en plein air. Personne n'avait le droit d'approcher les gibets. Les premiers conquistadors en virent ainsi à l'entrée de Cuzco, lorsqu'il pénétrèrent pour la première fois dans la capitale de l'empire. Pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire inca, le portrait de Pachacutec écrit par l'ethnohistorienne Rostworowski et publié chez Tallandier est un document passionnant.

Maria Rostworonski. Le grand inca. Tallandier

 

 

 

 

Copyright A-lire.info

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Pachacutec,le plus célèbre des empereurs incas


A lire : le dernier combat entre les Espagnols et les Incas

La dernière grande confrontation entre les Incas et les Espagnols date du 18è siècle. C’est vers 1780, qu’un certain José Gabriel Condorcanqui, descendant par sa mère de Félipe Tupac Amaru, décapité en 1572,lance avec environ 80 000 indigènes la dernière grande révolte contre l’envahisseur.
Cliquer pour lire la suite


A lire : quelle a été la dernière "capitale" inca?

Quelle a été la dernière "capitale"inca? Machu Picchu, Vitcos, Vilcabamba? on est un peu perdu parmi toutes ces hypothèses. Quel est le dernier état de la question? Selon l'historienne Carmen Bernand, on penche plutôt entre la cité de Choquequirau, près de Machu Picchu, dont les ruines ont été récemment restaurées, et Vilcabamba « la vieille »,  connue aussi sous le nom de Espíritu Pampa.
Cliquer pour lire la suite

 





 

Heidegger, ecrits politiques