www.a-lire.info
Le magazine des livres

Bétibou de l'écrivain argentin Claudia Piñeiro

Claudia Piñeiro adore ausculter la "clase alta" latino-américaine, en l'occurrence celle de l'Argentine dont elle est originaire.

Claudia Piñeiro dans Betibou: la clase alta argentine en observation

La "Clase alta" en Amérique Latine, c'est l'aristocratie post-coloniale, celle d'une société qui concentre argent, pouvoir politique et glamour. Ceux que l'on retrouve dans les colonnes sociales des journaux latino-américains du Mercurio de Santiago au Tiempo de Bogota, en passant bien sur par le Brésil, où le chroniqueur mondain de Globo le célèbre Ibrahim Sued était en son temps l'un des journalistes les plus influents du pays.

C'est ce milieu qu'aime disséquer Claudia Piñeiro. Elle l'avait déjà fait dans les "Veuves du jeudi' paru en 2009 chez Actes Sud. Le roman avait eu beaucoup de succès en Argentine où il avait été porté à l'écran dans le genre très efficace de la Telenovela Latino, un cocktail de beautiful people avec des personnages stéréotypés mais terriblement populaires au cinéma comme à la télévision.

Bétibou de Claudia Piñeiro: une intrigue policière comme prétexte

Bétibou prend comme prétexte une intrigue policière pour nous entraîner de nouveau dans ce même milieu. Pedro Chazaretta qui habite dans un country, une "gated community" à l'américaine des environs de Buenos Aires, est retrouvé la gorge tranchée, un couteau ensanglanté à la main; l'occasion pour Claudia Piñeiro de décortiquer de nouveau la "clase alta", avec cette fois une variante intéressante. Trois journalistes d'un important quotidien vont mener l'enquête parallèlement à la police. Claudia Piñeiro qui a elle même travaillé à la télévision argentine en profite pour nous montrer comment travaillent les journalistes. Les vieux routiers qui vont sur le terrain, et celle qu'elle appelle les journalistes "google" qui enquêtent sur le net et les réseaux sociaux.

Betibou ajoute ainsi à sa description de la haute société argentine celle du quatrième pouvoir qui n'échappe pas non plus dans ce continent à l'emprise des grandes familles. Le président de la Colombie en 2013 Juan Manuel Santos apartient ainsi à la puissante dynastie des Santos, propriétaire du Tiempo de Bogota. Mais ce n'est pas le seul exemple dans ce continent...

Betibou de Claudia Pineiro: la clase alta latino-américaine est-elle une espèce en voie de disparition?

Cette "clase alta" conservera t-elle encore longtemps son influence et son style de vie? c'est l'une des questions qui pourrait inspirer Claudia Piñeiro pour l'une de ses prochaines fictions. La montée en puissance des classes moyennes supérieures dans une Amérique Latine en plein développement économique portera certainement un court terme à la traditionnelle "clase alta" latino américaine. Elle sera sans doute remplacée avec moins d'authenticité par des nouveaux riches, qui oublieront vite la culture de l'hacienda au profit de la culture monde pour reprendre le concept de Lipovetsky. La culture monde à l'assaut des grandes familles latino-américaines, voilà une belle idée de Saga que pourrait reprendre Claudia Piñeiro...

Claudia Piñeiro. Bétibou. Actes Sud

Copyright A-lire.info 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Présentation de Bétibou un roman de l'écrivain argentin Claudia Piñeiro qui ausculte les grandes familles argentines. Son précédent roman, Les veuves du jeudi, qui se déroulait dans les mêmes milieux, avait été porté à l'écran en Argentine. Il est publié également chez Actes Sud.




 


 

Heidegger, ecrits politiques