Archives mensuelles : avril 2016

Un apport décisif de Jean-Pierre Grossein à la connaissance de Max Weber

Une photo de Jean-Pierre Grossein chez son éditeur Gallimard
Un éclairage décisif sur la langue théorique de Max Weber par Jean-Pierre Grossein l’un des meilleurs spécialistes de l’auteur

A l’heure où la sociologie n’a pas très bonne presse parmi certaines élites politiques et intellectuelles et alors que ceux-là mêmes qui la pratiquent s’interrogent sur leur discipline, le retour sur des auteurs qui en ont construit les fondements peut être riche d’enseignements. C’est le cas avec Max Weber, dont paraît, sous le titre Max Weber, Concepts fondamentaux de sociologie, un ensemble de textes choisis, traduits et introduits par Jean-Pierre Grossein, traducteur et spécialiste reconnu de Max Weber.

Dans les textes qui sont proposés dans ce volume et introduits par une longue présentation de J.P. Grossein (sous le titre : « Leçon de méthode wébérienne »), Max Weber a l’ambition de « formuler en des termes que nous espérons plus appropriés et un peu plus corrects ce que toute sociologie empirique veut dire effectivement quand elle parle des mêmes choses ». Comparée aux traductions déjà existantes, la traduction de J.P.Grossein se distingue par une très grande rigueur, ce qui permet à un lecteur non germanophone de retrouver la cohérence de la langue théorique de Weber, même si celle-ci n’est pas restée figée du début à la fin – prématurée – du parcours wébérien ( Weber est né en 1865 et mort en 1920). Continuer la lecture