Le Cahier de l’Herne sur Foucault

Les mille-et-une facettes de Foucault dans le Cahier de l’Herne

Les Cahiers de l’Herne sont des instruments incomparables, d’autant plus utiles pour aborder une oeuvre que celle-ci est plus difficile à cerner

Et c’est bien le cas pour Foucault, dont la pensée n’a jamais cessé de se réorienter et de bifurquer, comme l’indique l’avant-propos du Cahier de l’Herne qui lui est consacré. Ses oeuvres sortent en Novembre prochain dans la Bibliothèque de la Péiade de Gallimard.

 » On a eu, tour à tour, et parfois même de manière simultanée, un Foucault historien des sciences, théoricien de la littérature, figure « incontrôlable » de la pensée critique des années 70, « pape du structuralisme », intellectuel gauchiste, accoucheur des nouveaux philosophes, historien des plaisirs, théoricien de la cause gay, penseur moral, généalogiste, archéologue, libertaire, libéral, anarchiste, individualiste, nietzschéen, heideggérien, braudélien, canguilhémien, deleuzien…Là encore, la liste serait infinie », écrivent Philippe Artières, Jean-Francois Bert, Frédéric Gros et Judith Revel, les directeurs de ce cahier.

On trouve notamment dans ce Cahier de l’Herne des témoignages, des analyses spécifiques de la pensée de Foucault, et des textes permettant de faire revivre Foucault au travail, une sorte d’archive de la recherche permettant d’entrer dans « l’atelier foucaldien ».

L’un des textes les plus amusants et révélateurs de l’oeuvre de Foucault, publiés dans ce cahier, est une contribution de l’historien d’art Daniel Arasse au titre ironique Eloge paradoxal de Michel Foucault à travers Les Ménines.

Foucault avait consacré un texte à ce tableau de Velasquez en préface des Mots et des Choses. « un texte célèbre, fondamental, splendide, qu’il faut lire et relire même si on l’a lu il y a vingt ans, écrit Arasse,(…) un modèle d’intelligence, de description et d’élégance d’écriture », mais ajoute tout de suite Arasse » C’est en même temps un texte historiquement faux ».

Toute l’ambiguité de Foucault, résumée en quelques mots, avec beaucoup d’humour, par l’un des plus grands historiens d’art de notre époque.

Foucault. Cahier de l’Herne. Editions de l’Herne
Foucault. Oeuvres en deux volumes. Bibliothèque de la Pléiade. Gallimard ( parution en Novembre 2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *