Père et fils de Larry Brown

Père et fils  un roman de Larry Brown

par Alice Blanc

Après trois ans passés derrière les barreaux pour avoir renversé un enfant alors qu’il conduisait en état d’ébriété, Glen Davis retourne dans sa ville du Sud des Etats-Unis, ville à l’image de ses habitants déchirés par la violence et l’alcool.

Loin de s’être assagi suite à son passage en prison, Glen, accueilli par son frère Puppy va découvrir au fur et à mesure les changements familiaux opérés durant ces trois dernières années et tâcher de trouver sa place. Il apprendra notamment qu’il est le père de David, l’enfant qu’il a eu avec Jewell mais pour lequel il n’éprouve aucun intérêt ni aucune curiosité, pas plus d’ailleurs que pour la mère de l’enfant qu’il soupçonne d’avoir cédé aux avances du shérif Bobby Blanchard. Cette relation père/fils reflète celle qu’il entretient avec son propre père Virgil pour lequel seul le mépris est présent. Chez Brown, le vrai père n’est d’ailleurs pas forcément le père biologique, mais plutôt un rôle qu’on endosse en toute connaissance de cause, un véritable engagement. Brown n’hésite pas à brosser les traits de pères indignes comme lorsque Bobby découvre qu’un père torture ses enfants.
La violence de Glen est présente dès le début du récit c’est pourquoi la tension est palpable et que le lecteur sent rapidement qu’il va se passer quelque chose de grave. En effet, 48 heures seulement après son retour à la liberté Glen commet un double homicide sur le patron d’un bar et l’un de ses employés. Ce qui est central ici n’est pas la recherche du meurtrier que l’on connaît déjà même si aucun indice ne peut véritablement rattacher le meurtre à Glen mais plutôt la façon dont toute la ville va se muer autour de ce crime. Ainsi, l’intrigue, finalement, compte moins que la marche implacable de chaque personnage vers son destin, ces personnages enfermés dans leurs conditions, assignés à un rôle, de la même manière qu’ils sont enfermés dans cette ville du Sud profond des Etats-Unis, de laquelle ils ne peuvent s’échapper, et où ils reviennent inexorablement. Le choix de la région n’est pas anodin car on aperçoit une constante métaphore avec le fleuve du Mississippi qui se veut aussi calme d’aspect que violent et puissant.
Indéniablement marqué par Faulkner, Brown offre un roman tout en contraste, lent et brutal, beau et violent, contemplatif et belliqueux avec des personnages aussi caricaturaux que pertinemment développés. Ainsi, Glen n’est pas totalement antipathique et Virgil n’est pas parfait mais reste un personnage attachant malgré tout. C’est cette réalité, cette analyse simple et efficace, tout en finesse, de ces personnages qui fait de Père et fils un roman poignant.

Père et fils de Larry Brown Gallmeister 416 pages

Larry Brown est né et a vécu dans le Mississippi, près d’Oxford. Passionné par la pêche, la chasse et la lecture plus que par les études, il a exercé des métiers aussi divers que bûcheron, peintre en bâtiment ou droguiste, puis pompier pendant dix-sept ans, avant de se consacrer uniquement à la littérature. Il est le seul écrivain à avoir reçu à deux reprises le prestigieux Southern Book Award for Fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *