Mais en quoi suis-je donc concerné? de Sacha Batthyany

Est-ce un document? un roman? une confession ? une autobiographie? sans doute tout cela à la fois, mais le livre de Sacha Batthyany Mais en quoi suis-je donc concerné ( Gallimard, Collection du monde entier) est surtout une formidable évocation des terribles années pendant lesquelles les Hongrois allaient successivement connaitre la guerre, les nazis puis l’armée rouge.

Sacha Batthyany nous raconte, documents à l’appui, l’histoire de sa famille. Une histoire marquée au fer rouge par de terribles souvenirs: sa tante la comtesse Margit Thyssen-Batthyany a-t-elle participé en 1945 à un massacre de juifs sur les terres de son château de Rechnitz? Mais chemin faisant, il se raconte aussi lui même, et c’est peut-être l’angle le moins prenant du livre car les malheurs de Sacha à la recherche de son identité, chez son psychanalyste, apparaissent bien palots au regard des drames de l’époque. D’autant plus que le thème n’est pas nouveau. Un document publié chez Gallimard dans la collection des Essais ( « Grand-père n’était pas un nazi ») montre que enfants et petits enfants de criminels nazis ont bien du mal à accepter que leur père ou grand-père ait participé à ces crimes.

Par contre, et c’est toute la force du livre, Sacha Batthyany nous plonge jusqu’à l’écoeurement dans l’ambiance de l’époque et de l’après guerre grâce aux journaux intimes des protagonistes. La nuit du 24 au 25 mars 1945, la nuit du massacre, est une nuit de pleine lune, raconte ainsi Sacha, et une grande fête se déroule dans le château de Margit Batthyany-Thyssen dans la province du Burgenland près de la frontière austro-hongrois, où des membres de la Gestapo et des gros bonnets du parti nazi local (…) discutent avec des membres des jeunesses hitlériennes et des employés du château et boivent du champagne avant d’aller tuer 180 travailleurs forcés juifs malades du typhus.

L’auteur ira jusqu’en Sibérie pour enquêter sur le goulag où son grand-père sera incarcéré, et rencontrera à Buenos-Aires une vieille dame juive de 97 ans qui partageait avec sa grand-mère « une vie tranquille à la campagne » avant d’être déportée à Auschwitz. D’horreurs en horreurs.

On ne valorise pas assez, quand on présente un ouvrage étranger, le talent du traducteur. Niels Christopher, qui a traduit de l’allemand, le livre de Sacha Batthyany a fait un travail remarquable. Vous ne regretterez pas l’achat de Mais en quoi suis-je donc concerné?

Sacha Batthyany. Mais en quoi suis-je donc concerné ? Gallimard

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *