Virgile communicant de l’empereur Auguste

Détail d’un tableau de Poussin: le jeune homme de droite est censé représenter Virgile

Pour soigner son image, Auguste, empereur romain, disposait des meilleurs communicants de l’époque: Virgile, Tite Live, ou Horace

Auguste, empereur romain, avait  compris, bien avant les communicants du 21e siècle, l’importance d’avoir dans sa poche les grands intellectuels du moment. Mais à la différence de notre époque, il s’appuyait sur des poids lourds, dont les noms, comme celui de Virgile, ont traversé les siècles: Virgile qui entre en juin 2015 dans la collection La pléiade de Gallimard. Virgile un des grands génies de la civilisation occidentale, dont on retrouve l’influence non seulement dans les champs de la poésie et de la littérature, mais également dans la musique ou la peinture.

On doit à Paul Valery qui a traduit les Bucoliques de Virgile quelques pages sur les relations du pouvoir avec le poète. « Virgile, écrit Valery ,ne peut goûter le désordre et les exactions. Il se trouve spolié, arraché à sa demeure, privé de ses moyens d’existence, par des mesures qui sont des expédients politiques. Il voit menacé son loisir d’être soi et de devenir ce qu’il rêve, ce bien le plus précieux,  ce trésor de temps libre et riche des beautés en puissance, qu’il est certain de mettre au jour. Il ne voit pas plus loin. Comment veut-on qu’il n’accueille pas les grâces du tyran et ne chante pas celui qui lui assure des jours tranquilles, et par là lui restitue sa raison d’être? »

Virgile a mis en scène dans ses Bucoliques  et dans ses Georgiques une bonne partie des thèmes favoris d’Auguste comme le retour à la terre, l’exaltation du travail, l’amour de la patrie, le respect de la religion et le culte des ancêtres. Mais c’est l’Enéide qui va le plus marquer ce culte de la puissance nationale. Poème en douze chants, il demandera onze ans de travail à Virgile et sera publiée après sa mort…par les soins de l’Empereur.

L’Eneide de Virgile est un chant à la gloire des antiquités romaines, la légende voulant  qu’après la destruction de Troie, des rescapés parmi lesquels Enée, fils de la déesse Vénus et du troyen Anchise, prennent la mer à la recherche d’une nouvelle terre et donnent naissance à une lignée qui allait aboutir à Romulus, premier roi de Rome. Une légende particulièrement flatteuse pour les Romains, d’autant plus que Virgile attribuera aux grandes familles de Rome des ancêtres troyens.. L’Eneide, épopée nationale et populaire écrite dans une langue noble mais sans emphase, magnifique chant à la gloire de Rome, ne pouvait ainsi que servir les dessins de l’empereur Auguste.

Horace, autre grand poète de l’époque, ne restera pas en reste, en composant des odes à la gloire des idées morales chères à l’empereur. Quant à Tite-Live, troisième chantre du régime, il sera l’auteur d’une volumineuse Histoire à la gloire de Rome, dont il ne reste que trente-cinq livres sur les cent quarante-deux….

Les oeuvres de ces trois écrivains traverseront les siècles et captivent encore leurs lecteurs par la qualité de leur langues et leurs envolées. L’Eneide se lit encore au 21e siècle, avec un peu d’application, comme le grand roman d’aventures d’un monde merveilleux… Virgile est considéré depuis des siècles comme un immense génie dont les oeuvres continuent même de nos jours à constituer un socle de référence.

Pour aller plus loin:
Maurice Crouzet. Rome et son empire. Histoire générale des civilisations. Puf.

Les oeuvres complètes de Virgile dans la Bibliothèque de la Pléiade seront en vente à partir du 5 juin 2015 au prix de lancement de 59 euros et ceci jusqu’au 31 décembre 2015. Après cette date le prix sera de 68 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *