Les meilleurs romanciers autrichiens

Stefan Zweig et Magellan, par André Birukoff

Jamais un traitre ne sera rentré dans l'histoire avec autant d'éloges. Sans doute parce que l'exploit qu'il a réalisé a fait oublier la traitrise qui en est à l'origine. Fernand de Magellan, traitre à sa patrie, le Portugal, s'est mis au service de l'Espagne pour être le premier à découvrir un passage, jamais franchi avant lui, au sud du continent américain et commencer le premier tour du monde de l'Histoire.

Sur les portraits qu'on a de lui Magellan a bien la tête du traitre d'opérette : des yeux sombres à moitié clos, les joues creuses mangées par une longue barbe d'ayatollah, le tout coiffé d'une étrange toque. Il était de petite taille, a-t-on rapporté, et claudiquait comme le diable suite à une blessure au genou.
Heureusement pour lui les historiens n'ont pas retenu que cet aspect caricatural du personnage. L'un de ses biographes, Stefan Zweig, lui a, à juste titre, tressé les lauriers qu'il mérite pour avoir, sinon réalisé entièrement du moins initié, un voyage qui, à notre époque, aurait pour équivalent le premier et unique vol habité sur la lune. Suite

Magellan. Stefan Zweig. Livre de poche.


Peter Handke : Kali. Une histoire d'avant-hiver

«Vous avez été notre chanteuse d’avant-hiver. Après vous il ne nous reste que le chemin du retour. Maudit chemin du retour. Même longtemps après minuit. Même vers mon hangar à bateaux au bord du fleuve. Mes parents étaient des Indiens. Ah si j’étais un Indien. Si j’étais un Indien, je saurais où aller, matin comme soir, jour comme nuit. Seulement mes parents sont morts. Et les Indiens sont dans un autre pays. Et tous les Indiens sont morts.» La voix de la cantatrice ne cesse de résonner lorsqu’elle descend de scène. Elle part rejoindre à grands pas une région chère à son passé, «le coin mort». Parmi tous les émigrants, elle ne peut qu’avancer vers l’horizon sombre qui l’attire. Cette cité à la nudité saline, peuplée de réfugiés du monde entier, est construite autour de Kali, une mine de potasse. La Troisième guerre mondiale fait rage, et c’est au milieu de cet absurde enfer sans diable que la chanteuse tente de retrouver un enfant disparu. Mais lorsque l’homme vit sous terre, loin du ciel qu’il méprise, lorsqu’il ne veut plus voler ni même rêver, il reste bien peu des quêtes et de l’amour…
Peter Handke nous emporte dans une errance extraordinaire avec, pour simple guide, une voix à l’ambiguë lucidité. Voyage aux contrastes déroutants, la lumière n’a plus de légitimité dans ce parcours chaotique où la langue et les sons se tordent pour explorer à tâtons un monde qui ensevelit. Et étouffe.

Peter Handke : Kali. Une histoire d'avant-hiver. Gallimard


Romancier autrichien.
Thomas Bernhard
"Mes prix littéraires" : les "trous du cul" et les autres...

Il est rafraîchissant de constater, alors que la mode est au politiquement correct, au «tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil», que les grands esprits font bien la différence entre les «trous du cul» et les autres. C’est le cas de l’autrichien Thomas Bernhard, considéré comme l’un des plus grands romanciers et dramaturges de langue allemande dont le dernier recueil publié chez Gallimard sous le titre Mes prix littéraires est un véritable régal.

«Trous du cul», par exemple, les membres du Sénat des Arts de Vienne qui décernent le «petit» et «grand» prix autrichien de littérature: «Chaque année de nouveaux trous du cul sont élus à cette assemblée, qui se nomme Sénat des Arts et qui représente un mal inexpugnable et une absurdité perverse au sein de notre état».«Meine Preise», récit satirique de toutes les cérémonies et grandes déclarations accompagnant les prix littéraires ( en l’occurrence, ceux décernés à Bernhard lui-même) est une charge cinglante contre tous les imbéciles, ignares, et prétentieux. Le président de l’académie des sciences, un certain Hunger, remettant le prix Grillparzer à Bernhard,cite des noms de pièces qu’il n’a pas écrites, la ministre Finberg ronfle pendant la cérémonie « de ce discret ronflement de ministre connu dans le monde entier» et lors de la remise du prix du Cercle culturel de la fédération de l’industrie allemande, le président Von Bohlen und Halbach se trompe de sexe pour les récipiendaires... Suite
Thomas Bernhard. Mes prix littéraires. Gallimard.

 

Un interview de l'écrivain américain Robert Littell
La sombre réalité de la stagnation économique va rattraper Poutine

La Russie est à nouveau entrée dans une période de stagnation et déjà les oligarques prévoient de quitter le pays de peur d’être emportés par une nouvelle révolte populaire, estime dans une interview avec A-lire.info l’Américain Robert Littell qui prépare un nouveau livre et se trouve actuellement en France pour la promotion de la traduction française de son dernier chef-d’œuvre d’œuvre « Requiem pour une révolution ». Suite



 

Critiques de romans français et étrangers, de livres pour mieux comprendre le monde, les idées qui l'agitent et tirer des leçons de l'histoire.

 

En vue

La dernière fresque historique de « Requiem pour une Révolution » est un chef d'oeuvre qui rivalise avec "Dix jours qui ébranlèrent le monde » de John Reed pour ce qui est de la force narrative. Suite


je suis pilgrim un roman de Terry Hayes

Vous courrez un grand danger en achetant Je suis Pilgrim de : une fois fini de le lire, les autres romans d'espionnage vous paraîtront sans doute bien fades. Car Je suis Pilgrim est un roman d'espionnage,mais aussi un thriller, un roman policier, un roman d'aventures, bref une fiction que vous ne lâcherez pas une fois que vous l'aurez commencée. Suite
Terry Hayes. Je suis Pilgrim. JCLattès



Un roman de l'écrivain espagnol , à mi-chemin entre l'imaginaire et le réel, qui aurait pu aussi bien avoir comme intitulé Chronique du pays basque dans les années 70. Suite



camus

Albert Camus. La philosophie de l'absurde.


Albert Camus. L'homme révoltéL’homme révolté a été publié en 1951. Il déclencha dès sa sortie de nombreuses polémiques


Albert Camus. La peste." Je veux exprimer au moyen de la peste l'étouffement dont nous avons souffert et l'atmosphère de menace et d'exil dans laquelle nous avons vécu" écrit Camus en 1942 dans ses carnets.


Albert Camus. L'étranger. Être étranger au monde qui nous entoure peut nous faire condamner à mort.


Romain Gary


Un cahier Romain Gary aux editions de l'Herne

Romain Gary fait souffler un air vivifiant dans notre littérature en chambre. Et bouscule le narcissisme de la conscience moderne. Suite


Romain Gary aviateur

Le 25 novembre 1943, Romain Gary, navigateur à bord d'un bombardier Boston des Forces Francaises Libres, est grièvement blessé au ventre lors d'un raid aérien Suite


Les racines du ciel de Romain Gary

Le roman se déroule en Afrique Equatoriale française et le héros de cette fiction, recompensée à l'époque par le Goncourt, combat l'extermination des éléphants qui présente à ses yeux les caractères d'un holocauste. Suite


Romain Gary et les femmes

Romain Gary était un grand séducteur. Il ne pouvait pas vivre sans une présence féminine à ses cotés. Suite

 

 


HISTOIRE

Les atrocités des médecins nazis. "Après une anesthésie locale, le Dr Dering m'a opéré pour m'enlever un testicule. Le testicule enlevé a été jeté dans un bocal rempli de liquide bleu. Dans le bocal, se trouvaient déjà plus d'une dizaine de testicules de mes prédécesseurs".Suite