www.a-lire.info
Le magazine des livres


Les greffiers du diable de Vilma Fuentes

 

Des personnages déjantés gravitent autour d'un ancien président mexicain dans un monde onirique où il est devenu impossible de distinguer entre le présent, le passé et le futur.
Avec « Les greffiers du diable », l'écrivain et journaliste mexicaine Vilma Fuentes, dont Actes Sud publie le cinquième ouvrage traduit en français, reste fidèle à la tradition littéraire latino-américaine du « réalisme magique » en lui donnant la dimension moderne d'une réflexion sur le pouvoir politique.
Menacé de mort après un « scoop » sur les liens d'un gouverneur avec la mafia de la drogue le journaliste Manuel Buenaventura quitte le Mexique pour se réfugier en France. Il y fréquente la communauté mexicaine dominée par l'ex-président Icaro Guzmàn del Valle Cisneros qui, avec la force d'un aimant, attire autour de lui une meute de courtisans prêts à toutes les intrigues et à toutes les bassesses pour partager, ne serait-ce que quelques heures par jour, le quotidien du grand homme.
Ainsi, Rafaela Manantiales, considérée dans ce monde bizarre comme le meilleur écrivain de sa génération même si elle n'a pas encore écrit la moindre ligne, passe ses journées à lire dans un français approximatif des extraits de Proust pour Icaro Guzmàn qui opine du chef et lâche de temps en temps quelques commentaires généralement incompréhensible. Rafaela Manantiales croise périodiquement les deux Olivia, la mère et la fille, qui systématiquement tiennent des discours incohérents et se contredisent presque à chaque mot.
Dans ce monde de fantômes sur lesquels le temps n'a plus de prise, le psychanalyste Julio Villareal vit une aventure aussi passionnée que tumultueuse avec une autre exilée, Elena, victime d'une perpétuelle névrose en raison d'une maladie incurable et qui, à la limite de la folie, exige soudain de son amant l'exacte moitié de tous ses biens. Une exigence à laquelle Villareal se soumettra en coupant littéralement en deux tous les objets –meubles, livres, équipements ménagers, etc.- en sa possession.
Cette galerie de personnages, plus improbables les uns que les autres, compose un univers qui au fil des pages envoute le lecteur, également ensorcelé par l'écriture parfaitement fluide de Vilma Flores qui rappelle parfois les exercices d' « écriture automatique » auxquels les surréalistes aimaient à se livrer.
Un conseil pour apprécier cet étonnant ouvrage : se débarrasser dès la première ligne du carcan de la logique cartésienne.
André Birukoff
Vilma Fuentes. Les Greffiers du diable. Actes Sud.

Un nouveau roman latino-américain dans la tradition du réalisme magique: les greffiers du diable de l'écrivain méxicain Vilma Fuentes