www.a-lire.info
Le magazine des livres

Les vaincus de Irina Golovkina

Une poignante fiction directement inspirée de la réalité

"Le monde entier était recouvert d'un voile funèbre: il en était ainsi aux yeux de Iolotchka. Elle ne pouvait imaginer regarder le monde avec des yeux rieurs, en espérer quelque joie. Il n'y en avait pas et il ne pouvait y en avoir depuis que les bolcheviques avaient commencé à se livrer à leurs expériences criminelles et qu'ils avaient détruit tout ce qu'elle aimait". Ainsi commence Les vaincus d'Irina Golovkina, une poignante fiction directement inspirée de la réalité, magistralement écrite et mise en scène par Irina Golovkina et publiée aux Editions des Syrtes.( En librairie le 22 aout)

Le roman d'une tragédie

Les Vaincus est le roman d'une tragédie, celle de la Russie d'après 1917 et de l'avènement de la sanguinaire dictature bolchévique. Nobles, intellectuels, et ouvriers tentent de survivre et sont pourchassés par les sbires du nouveau régime. Irina Golovkina, décédée en 1989, était la petite fille de Nikolaï Rimsky-Kosarkov. Qu'advient-il de nous lorsque nous basculons dans le camp des vaincus? se demandait Irene Nemirovsky dans la Suite française.

Les leçons du passé

Les Vaincus se terminent par une postface de Nikolaï Kirillovitch Golovkine, le petit fils de l'auteur, qui écrit: " La génération née au début du 20e siècle s'en est allée. Elle nous a transmis les fondements, les coutumes et les traditions implantées en Russie pendant des siècles. C'était une génération qui portait en elle " l'esprit russe" dans sa plénitude, maintenu à travers toute la période des persécutions et qui parlait encore la langue russe la plus pure. Puisse ce livre perpétuer son souvenir et nous aider à garder en mémoire notre terrible mais grande histoire et à prendre conscience des problèmes de l'époque actuelle: le passé, ajoute Nikolaï, ne nous conduit-il pas au présent?".

Inspiré de faits réels

Ma grand-mère, écrit Nikolaï, répétait sans cesse " qu'il n'y avait pas(dans ce roman) un seul fait inventé, même le plus infime ou le plus insignifiant qui soit. Tout, jusqu'aux moindres détails avait réellement eu lieu".Ce livre de plus de 1000 pages qui retrace les itinéraires croisés d'une foule de personnages est ainsi un hommage à tous ceux qui ont résisté et ont été assassinés ou martyrisés par la dictature bolchevique. C'est une magnifique saga qui serre le coeur, superbement traduite par Xenia Yagello.

Une famille de "vaincus" persécutés par les communistes

En scène, la vie de la famille Bologovski issue de la noblesse et autour de laquelle, gravitent les destins mêlés d'autres nobles mais aussi d'intellectuels et d'ouvriers...Tous tentent de survivre dans la nouvelle réalité politique du pays contrôlée par le GPU, la police secrète du nouveau régime, ses délateurs, et ses agents provocateurs.... Assia, jeune fille idéaliste épousera Oleg Dachkov,ancien officier de la garde installé sous un faux nom à la Leningrad pour échapper à la répression. Il y aussi aussi Natalia Pavlona Bologovskaïa, veuve d'un général du Tsar et grand mère d'Assia et en marge de cette famille ,Elizaveta,une infirmière qui est la narratrice de ce roman et est amoureuse de Oleg Dachkov à qui elle ne revèlera jamais son amour...

Irina Golovkina ( 1904-1989) avait commencé des études d'art et de linguistique qu'elle n'avait pu achever et travailla comme technicienne en radiographie, avant de devoir abandonner son poste. La genèse des Vaincus remonte aux années 1960. Il fut d'abord diffusé en samizdat, puis l'auteur réussît en 1973 a en mettre un exemplaire à l'abri pour une publication après sa mort. Les Vaincus parut pour la première fois en 1992, puis fut imprimé dans une version abrégée en 1993. Il a été depuis lors réimprimé à plusieurs reprises et connaît un énorme succès en Russie.

Irina Golovkina. Les vaincus. Editions des Syrtes

 

Copyright A-lire.info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo de irina golovkina
Photo de l'auteur des vaincus, Irina Golovkina