www.a-lire.info
Le magazine des livres

Des soldats allemands prisonniers racontent les massacres auxquels ils ont participé

Combattre, tuer, mourir, procès-verbaux de récits de soldats allemands


Le général de corps d'armée Heinrich Kittel est indigné. "Vingt femmes ont du s'installer au bord de la fosse, nues, elles ont été abattues et sont tombées". Ils faisaient comment? demande un certain Felbert, son compagnon de cellule." Le visage tourné vers la fosse; ensuite vingt Lettons arrivaient par derrière et leur tiraient simplement une balle dans la nuque". Kippel prisonnier des anglais raconte ces atrocités à l'un de ses compagnons de détention en décembre 1944. En 1941, il était colonel à l'état major du groupe d'armée Nord à Düneburg où quelque 14000 juifs furent exécutés entre juillet et novembre.

Soldats allemands: confessions de massacres

Kittel est écœuré. Les tueurs du SD ( le Sicherheitsdienst) prenaient des enfants de trois ans par les cheveux, les tenaient en l'air et les abattaient au pistolet. Il décide alors "d'intervenir". Mais pas dans le sens que l'on pourrait imaginer. " J'interdis une fois pour toutes qu'on pratique ces exécutions à l'extérieur, au vu et au su de tous, dit-il aux tueurs. Si vous abattez les gens sans la forêt ou n'importe où pourvu qu'on ne voit rien, c'est votre affaire". Et Kittel d'ajouter qu'il est inquiet pour l'approvisionnement des troupes en eau potable. "Nous n'avons plus que de l'eau de cadavre".

Soldats allemands : quarante mille pages de procès verbaux d'écoute

Cette stupéfiante conversation, enregistrée le 28 décembre 1944, par les services de renseignement britanniques, alors que Kittel est prisonnier, fait partie de quarante-mille pages de procès verbaux d'écoute, réalisés dans les camps de prisonniers où étaient incarcérés des soldats allemands, de tous les grades et types de carrière, faits prisonniers durant la seconde guerre mondiale.

Soldats allemands: on est comme aspiré dans l'univers de la guerre

Ce sont deux chercheurs et historiens allemands Sönke Neitzel, historien à l'université d'Essen, et Harald Welzer, directeur du centre de recherche interdisciplinaire sur la mémoire de Essen, qui ont exploité ce matériel. " Je fus littéralement aspiré dans l'univers de la guerre, dit Sönke Neitzel, en racontant quelle fut sa première impression en se plongeant dans l'étude des procès verbaux. J'eu l'impression d'entendre parler les soldats, de les voir gesticuler et débattre". Le lecteur français aura la même impression, grâce notamment à l'excellente traduction de Olivier Mannoni. Ces Soldats publiés dans la collection NRF Essais de Gallimard constituent un document exceptionnel.

Soldats allemands : les cadres de référence du nazisme

L'ouvrage consacre la plus grande partie de ses quelque 500 pages à retranscrire les parties les plus significatives des conversations des soldats sur la violence, la technique d'extermination, les femmes ou le Führer, mais propose aussi en guise d'introduction une centaine de pages très révélatrices décrivant les "cadres de référence" des troupes nazies. Le lecteur y trouvera ainsi un début d'explication de toutes les horreurs racontées de première main dans la seconde partie du livre.

Harald Welzer et Sönke Neitzel. Soldats. Gallimard.

Copyright A-lire.info 2013

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Les soldats allemands de la seconde guerre mondiale racontent sans état d'ame les massacres auxquels ils ont participé ainsi que leur état d'esprit à l'époque. Un document exceptionnel publié chez Gallimard dans la collection Essais, dans lequel on trouvera également une description des "cadres de réference" des soldats nazis.





 

Heidegger, ecrits politiques