www.a-lire.info
Le magazine des livres

 

S'abandonner à vivre, des nouvelles de Sylvain Tesson

Tatiana qui habite dans une ville pourrie de Sibérie n'a aucune illusion. "Elle avait la fesse orthodoxe : un bulbe arrogant, durement galbé et haut perché. Un cul qui avait laissé un sillage de souvenirs, d'assauts, d'échecs et de hoquets au foyer des étudiants. Son salut était là, se dit-elle en se tenant les fesses, dos à la glace. Il était 6 heures. Il fallait faire quelque chose. Il fallait fallait se tirer d'ici".

Pour Tatiana, produit d'une nuit d'amour entre une princesse ouralo-altaique et un boyard moscovite, l'avenir est ailleurs qu'en Sibérie. A Moscou, au Club 100,pour faire des passes sous des banquiers kazakhs, ou du strip-tease devant des journalistes de l'espace Schengen qui attendaient qu'un "huitième shot de Vodka dissolve leurs résidus de remords".

S'abandonner à vivre de Sylvain Tesson démonte la vie et ses illusions

Sylvain Tesson n'a aucune illusion sur la nature humaine, ni sur la vie en général : ces dix-neuf nouvelles, publiées chez Gallimard sous le titre S'abandonner à vivre, en sont autant de témoignages. Dix neuf textes, qui en disent plus sur les espoirs et les déceptions des hommes que beaucoup de romans pseudo-psychologiques. Parce que ces dix neuf petites nouvelles (l'ensemble du recueil fait à peine 220 pages) sont de petits joyaux. Amusants, tristes, cyniques, pleins d'espoirs : S'abandonner à vivre démonte la vie et ses illusions.

A Moscou fin mars, on patauge dans la boue. "Les voitures aspergent les piétons de giclées noires et les services de la voirie retrouvent, sous les congères en fonte, les ivrognes de l'hiver ensevelis par une nuit de neige". Tatiana rencontrera Alain, un provençal venu négocier un contrat avec le ministère de l'intérieur et la Cité des Étoiles. Et Alain tombera amoureux ... Un vrai conte de fées? Pas si sûr..

Au bout de deux ans, Tatiana en prenant un bain moussant dans sa maison de Saint-Remy-de Provence, aura une sensation effroyable. "Flottant dans son bain parfumé", elle se rendit compte qu'elle était qu'elle était en train de subir un ennui parfaitement semblable à celui qui la ravageait deux ans auparavant à Stirjivoie, en Sibérie. Et qu'elle en concevait de la nostalgie".

Tesson n'aime pas les crétins

Cette nouvelle a pour titre L'ennui. Il y en a dix huit autres dans ce recueil, toutes aussi cinglantes, car Tesson décoche en passant ses flèches contre pas mal de crétins, comme ces parisiens qui se prennent pour des New-Yorkais "en s'accueillant à grands sourires et tapes dans le dos et en se servant des scotchs dans des appartements trop petits pour que ça fasse illusion" ou les "nanas élévées entre Sciences-Po et la Toscane" qui bégayent "des lieux communs sur la violence politique du Kremlin, la pesanteur héritée du système soviétique et le bafouage de la démocratie par des satrapes demi-asiates".

Un petit recueil génial qui rapelle par sa finesse les écrits de Thomas Bernhard.

Sylvain Tesson. S'abandonner à vivre. Gallimard

 

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Des nouvelles de Sylvain Tesson sur la vie et ses illusions.




jk

 

Heidegger, ecrits politiques