www.a-lire.info
Le magazine des livres

 

Main un roman de l'américain Trevanian

Main un roman de l'américain Trevanian est un roman sociologique beaucoup plus que policier

par André Birukoff

Un petit meurtre sans importance est le fil conducteur de The Main, un curieux roman de l’américain Trevanian, beaucoup plus sociologique que policier, écrit en 1976 et dont Gallmeister publie une excellente traduction, signée Robert Bré.Le style puissant et fluide de Trevanian exerce sur le lecteur une sorte d’envoûtement et réussit à préserver le mystère jusqu’à la fin après l’avoir entraîné sur de nombreuses fausses pistes.

Main de Trevanian : un monde à part peuplé d'escrocs de prostituées et de clochards

La Main, c’est-à–dire La Principale, est le nom familier du boulevard Saint-Laurent, une rue de Montréal qui date du 17 è siècle où de nombreux immigrants se sont installés et qui constitue un monde à part dans la capitale canadienne, peuplé pour l’essentiel de prostitués, de petits escrocs et de clochards. La Main c’est aussi le territoire du lieutenant de police Claude LaPointe qui l’arpente depuis plus de 30 ans, en connaît tous les recoins et la plupart des habitants. Le policier y règne en maître accordant sa protection à ceux qui la méritent et faisant fuir ceux qu’il considère indésirable. Si quelque chose se passe à La Main, LaPointe en est immédiatement informé et toutes les affaires criminelles lui reviennent obligatoirement.

Main de Trevanian: un lieutenant de police aux méthodes musclées

C’est donc lui qui se chargera de l’enquête sur l’assassinat de Tonio Verdini, Tony Green pour les « dames » de La Main, un « sex addict » prêt dans ce domaine à toutes les extravagances, même les moins ragoûtantes et que l’on retrouve un beau soir assassiné dans une position bizarre : sur les genoux, les fesses sur les talons, le visage écrasé dans le gravier, les bras en croix, les paumes sur le sol. LaPointe n’est pas loin de la retraite et ses méthodes un brin expéditives et souvent trop musclées, lui valent de sérieuses critiques de la part de son supérieur hiérarchique, le commissaire Resnais qui voudrait bien le pousser le plus rapidement possible vers la sortie. Mais ses collègues l’adorent et les jeunes recrues qui ont forcement entendu parler de lui et de ses méthodes pas très orthodoxes lui vouent une admiration sans borne. Même le très sceptique Guttmann, dont on ne connaîtra jamais le prénom, frais émoulu de l’Université, et à cheval sur les principes sera bien obligé de partager ce sentiment après avoir fait équipe avec ce policier légendaire qu’il avait tendance à considérer au début de leur rencontre comme un « bon vieux et gentil fasciste de quartier ».

Main de Trevanian: une étude sociologique d'un quartier de Montreal

Peu importe si l’enquête que mènent les deux hommes traîne en longueur. C’est surtout un prétexte pour une étude sociologique de ce quartier de Montréal, un monde multiculturel à lui tout seul, et l’occasion pour le lieutenant LaPointe de revisiter son propre passé afin d’essayer une fois encore d’en chasser les démons qui le hantent. La rencontre avec la jeune Marie-Louise, une marginale dont on ne sait si elle se prostitue par plaisir ou par nécessité, lui permettra peut-être de remettre les pendules à l’heure et de faire enfin le deuil de sa femme, morte trop jeune, il y a plus de trente ans dès leur première année de mariage.

Main de Trevanian: un style puissant et fluide

Le style puissant et fluide de Trevanian exerce sur le lecteur une sorte d’envoûtement et réussi à préserver le mystère jusqu’à la fin après l’avoir entraîné sur de nombreuses fausses pistes.
André Birukoff

Maître de l’énigme, Trevanian, est aussi l’un des écrivains les plus énigmatiques de la littérature contemporaine. De son vrai nom Rodney William Whitaker, mort en 2005 à l’âge de 74 ans il a également écrit sous d’autres pseudonymes et a toujours refusé entretiens et photographies.



Trevanian. The Main. Gallmeister

 

main un roman de Trevanian

 

Vous êtes sur la version mobile de A-lire.info

Main de l'écrivain américain Trevanian, pseudonyme de Rodney William Whitaker, mort en 2005 à l’âge de 74 ans
Trevanian est l’un des auteurs les plus mystérieux de ces dernières années. On sait peu de chose de lui. Américain, il a vécu dans les Pyrénées basques. Ses romans se sont vendus à des millions d’exemplaires dans le monde et ont été traduits en plus de quatorze langues.





 

Heidegger, ecrits politiques